1 min de lecture Télévision

Polanski à la loupe de "Complément d'enquête", une "enquête qui n'élude rien"

Le documentaire de plus d'une heure de Sébastien Lafargue donne la parole à des femmes comme Samantha Geimer ou Charlotte Lewis qui ont accusé le réalisateur.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
20 manuscrits des chansons de Georges Brassens exposés à Artcurial Crédit Image : Laurent EMMANUEL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc édité par Aymeric Parthonnaud

Ce jeudi 17 septembre 2020, France 2 propose un Complément d'enquête consacré au réalisateur Roman Polanski. Un bon Complément d'enquête, une enquête qui n'élude rien, montre tout, avec des archives rares et d'excellents témoins

Il commence par le témoignage de Samantha Geimer, qui vit aujourd'hui à Hawaï et rappelle comment elle a été abusée par Polanski en 1977 alors qu'elle rêve de gloire et de paillettes, et qu'il a tout ça. À partir de là, on déroule la vie de Polanski : sa mère enceinte gazée en camp, son père et le reste de la fratrie éliminée, le massacre de sa femme Sharon Tate et de leurs quatre meilleurs amis en 1969, le curieux comportement du juge mégalomane qui veut envoyer Polanski en prison pour 50 ans et met en place une procédure illégale choquant même l'avocat de Samantha Geimer...

On entend également toutes les autres victimes du cinéaste, comme Charlotte Lewis et d'autres qui se déclarent sur Internet en Israël... Ce documentaire se termine comme il avait commencé, par Samantha Geimer qui avoue correspondre avec le cinéaste qu'elle a pardonné. "Je suis tellement fatiguée d'entendre ces attaques contre lui. Cette colère, ces reproches contre lui et contre moi. Après toutes ces années j'en ai assez, dit-elle dans ce Complément d'enquête. Ça fait plus de 40 ans que je subis les conséquences de ce qu'a fait le juge Rittenband, pas de ce qu'a fait Roman [Polanski]. si vous êtes là aujourd'hui c'est à cause du juge sinon cette histoire serait oubliée depuis longtemps."

Et la quinquagénaire de conclure : "Non, nous n'avons aucun accord entre nous, nous savons tous les deux la vérité. On se soutient mutuellement car nous sommes tous les deux attaqués depuis tellement longtemps. Et nous avons fait la paix. Alors peut-être que les gens ne comprennent pas ce qu'est le pardon, qu'ils se moquent de la vérité, mais moi non." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Médias Roman Polanski
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants