2 min de lecture Télévision

"On n'est pas couché" : Ruquier répond à la polémique sur la Shoah et l’esclavage

VIDÉO - L'écrivaine Christine Angot avait comparé la Shoah à la condition des esclaves pour évoquer le livre de Franz-Olivier Giesbert "Le Schmock".

Christine Angot dans On n'est pas couché, le 29 août 2015
Christine Angot dans On n'est pas couché, le 29 août 2015 Crédit : Capture d'écran / France 2
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

C'était une comparaison risquée et elle n'a pas manqué de mettre les téléspectateurs mal à l'aise. La chroniqueuse d'On n'est pas couché et écrivaine Christine Angot a pris la parole le samedi 1er juin 2019 pour parler du nouveau livre de Franz-Olivier Giesbert, Le Schmock. Dans ce roman, l'auteur revient sur la période hitlérienne et ses nombreuses contradictions. Une séquence de l'Histoire déjà évoquée précédemment par le témoignage bouleversant de Ginette Kolinka, rescapée d'Auschwitz.

Sur le plateau de France 2, Christine Angot s'est risquée à une comparaison entre deux catastrophes historiques, la Shoah et l'esclavage, pour montrer les singularités de ces deux phénomènes.

"Le but avec les Juifs, pendant la guerre, c'était de les exterminer, de les tuer, commence Christine Angot. Ça introduit une différence fondamentale - alors qu'on veut confondre - avec l'esclavage des Noirs, envoyés aux États-Unis ou ailleurs, où c'était exactement le contraire. L'idée, c'était qu'ils soient en pleine forme pour les vendre et qu'ils soient commercialisables. Donc, non, ce n'est pas vrai que les traumatismes sont les mêmes, c'est pas vrai que les souffrances infligées aux peuples sont les mêmes". 

La séquence provoque immédiatement l'émotion sur les réseaux sociaux où elle est partagée très largement. 

À lire aussi
Jade, Jean-Marc, Jeff Panacloc et Eric Dussart Eric Dussart
Jeff Panacloc : L’émission dont il est fan et qui ne l’a jamais invité

De nombreuses personnalités se sont emparées de la polémique. Le footballeur Didier Drogba a, par exemple, tweeté : "Incitation à la haine raciale par discrimination 2 Juin 2019 sur un plateau télé, mutisme des présentateurs et de la chaîne de diffusion... Les citer ne serait que leur donner une vitrine en ce monde, quelle image honteuse !"

Franz-Olivier Giesbert, qui semblait comprendre l'analyse de l'écrivaine a expliqué de son côté : "Lamentable polémique. Christine Angot n’a jamais dit que l’esclavage n’était pas une ignominie, un crime contre l’humanité. Il le fut tout au long de l’Histoire ! Mais de toute évidence, il n’était pas de même nature que la Shoah, basée sur l’extermination".

Laurent Ruquier, présentateur d'On n'est pas couché, a lui aussi voulu éteindre la polémique et lever toute ambiguïté : "La Shoah fut une abomination. L’esclavage en Afrique et le commerce des esclaves fût une abomination. Aucun doute. Ceux qui tentent de nous faire dire ou penser le contraire, à Christine Angot ou à moi, cherchent à créer une polémique inutile".

Christine Angot a aussi souhaité expliquer son point de vue après la polémique. "Je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre dans l’émission du 1er juin et d’avoir blessé par mes propos. Mon intention était à l’opposé. J’ai voulu rapprocher les deux crimes contre l’humanité que sont l’esclavage et la Shoah, tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans la déshumanisation, d’un côté exterminer les personnes, de l’autre leur retirer leur humanité pour en faire des objets de commerce qu’on achète et qu’on vend", explique-t-elle dans un communiqué. 

"L’expression en 'bonne santé' était cependant absurde. Je suis bien consciente que de nombreux esclaves ont été tués et que le propriétaire exerçait sur eux un droit de vie et de mort. Indifférencier les souffrances infligées par ces crimes me paraît dangereux. L’indifférenciation pouvant conduire à l’indifférence. Je n’ai pas su trouver les mots. Je le regrette. Mon travail est de me faire comprendre. Je m’excuse d’y avoir échoué. Il me tenait à cœur d’éloigner la concurrence victimaire dont certains jouent", conclut-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Polémique Laurent Ruquier
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants