1 min de lecture Télévision

VIDÉO - "On n'est pas couché" : Jonathan Lambert tourne les dictateurs en dérision

Nicolae Ceau¿escu, Kim Jong-un, Jean-Bedel Bokassa... Dans sa pièce "Looking for Kim", l'humoriste fait passer un mauvais quart d'heure aux despotes.

>
Jonathan Lambert - On n'est pas couché 1er juin 2019 #ONPC Crédit Image : Capture d'écran / France 2 |
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Les dictateurs de tous poils n'ont qu'à bien se tenir. Dans sa pièce Looking for Kim, dont la dernière représentation parisienne aura lieu le 6 juin, au Théâtre Édouard VII, Jonathan Lambert tourne en dérision les despotes du monde entier. Et l'humoriste, habitué du plateau d'On est pas couché, maîtrise parfaitement son sujet.

Il raconte notamment comment le dictateur roumain Nicolae Ceausescu "a fait raser 30 églises dans Bucarest pour faire construire son palais présidentiel", qui est d'ailleurs, avec 1.100 pièces, le deuxième plus grand bâtiment au monde, juste derrière le Pentagone. "J'essaye d’imaginer le quotidien, notamment quand on a oublié le magazine sur la table basse et qu'on est dans la salle de bain", plaisante-t-il devant Laurent Ruquier.

Grandiloquence, démesure, outrance... Ces traits de personnalité sont très communs aux dictateurs. Ce n'est pas l'empereur Bokassa qui pourra dire le contraire. Les fastes de son sacre, en 1977, ont coûté 10% du PIB de la République Centrafricaine. Avec sa cape de 13 mètres de long et son trône de dix mètres d'envergure, "ce type a jeté les bases du bon goût 30 ans avant Kim Kardashian", ironise Jonathan Lambert.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Médias Théâtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants