2 min de lecture Télévision

"On n'est pas couché" : le témoignage bouleversant de Ginette Kolinka, rescapée d'Auschwitz

VIDÉO - Dans "Retour à Birkenau", Ginette Kolinka, 94 ans, raconte l'horreur des camps d'extermination. Elle parcourt aujourd'hui les établissements scolaires pour transmettre la mémoire.

>
Ginette Kolinka - On n'est pas couché 1er juin 2019 #ONPC Crédit Image : Catpure d'écran / France 2 |
Félix Roudaut
Félix Roudaut

Déportée à Auschwitz à 19 ans en mars 1944 avec son père, son petit frère et son neveu, Ginette Kolinka est la seule à être revenue vivante du camp de la mort. Un drame que la femme de 94 ans a longtemps eu du mal à évoquer.

Mais depuis quelques années, elle sillonne les établissements scolaires pour transmettre la mémoire. De cette expérience est né le livre Retour à Birkenau (Grasset), coécrit avec la journaliste Marion Ruggiéri.

"J'ai des camarades qui n'aiment pas parler devant les petits, mais moi je trouve qu'ils sont capables de comprendre", confie Ginette Kolinka, qui s'adresse régulièrement à des classes de CM1 et de CM2. Elle leur raconte l'horreur des camps d'extermination nazis pour que personne n'oublie les atrocités commises lors de la Seconde Guerre mondiale, même si "c'est impossible de réaliser ce que l'on a vécu".

"J'espère que ça ne recommencera jamais"

Elle évoque notamment sur le plateau d'On n'est pas couché, samedi 1er juin, son souvenir d'une "grande baraque" de Birkenau, son sol en terre battue et une odeur si pestilentielle qu'ouvrir les portes n'y changeait rien. Se trouvaient dans le bâtiment, à perte de vue, des femmes assises dos à dos sur des planches en bois en train de faire leurs besoins. Au milieu de la salle, la responsable du bloc fait la cuisine.

À lire aussi
LETTRE-AMERIQUE_POP_795x530 Présidentielle américaine
Une lettre d'Amérique : le rêve américain ébranlé par les inégalités sociales

Ginette Kolinka relate également la confidence terrible que lui a faite un homme, rescapé d'un camp de concentration. Ce dernier, âgé de 5 ou 6 ans à l'époque, haïssait sa mère qui rationnait le pain et l'empêchait de tout manger d'un coup. Les dents serrées, il rêvait que les soldats allemands viennent la tuer.

L'histoire peut-elle se répéter ? "J'espère que ça ne recommencera jamais (...) mais c'est vrai que ça peut faire peur", répond-elle sans détour. "J'ai de la chance de n'avoir ni ordinateur ni internet (...) Tout ça on m'en parle, mais je ne le vois pas de mes propres yeux", poursuit-elle  en référence aux propos négationnistes ou autres théories complotistes qui pullulent sur la toile.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Médias Antisémitisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants