1 min de lecture Télévision

"On n'est pas couché" : Honoré n'a pas fait le nouveau "120 battements par minute"

"Plaire, aimer et courir vite", le nouveau film de Christophe Honoré traite d’une histoire d’amour entre hommes dans l’angoisse du sida du début des années 1990. Mais il se veut très différent de "120 battements par minute".

Christophe Honoré sur le plateau d'"On n'est pas couché" à Cannes
Christophe Honoré sur le plateau d'"On n'est pas couché" à Cannes Crédit : Capture d'écran / France 2
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Plaire, aimer et courir vite peut-il être le nouveau 120 battements par minute ? La question ne doit en tout cas pas être posée à Christophe Honoré, son réalisateur. "Pourquoi rapprocher ces deux films ? Parce qu’ils sont avec des homosexuels ? Il y a un truc un peu lourdot."

Pourtant, il est vrai que l’action prend place au début des années 1990, comme son prédécesseur. Une relation unie trois hommes, dont l’un sait qu’il va mourir du sida. Malgré ce pitch sombre, le film est teinté d’humour, avec notamment en tête de gondole le jeune acteur Vincent Lacoste.

"Je n’aime pas les films solennels, explique le réalisateur. Il y a une gravité… C’est plus émouvant d’aller chercher des émotions en ayant une discipline de légèreté dans la direction des comédiens. J’ai toujours été embarrassé de parler à la place d’autres gens."

"Universel"

Le pari semble réussi si l’on s’en fie aux critiques des chroniqueurs présents sur le plateau. "C’est audacieux de faire un film où il est question de sida sans l’accompagner d’un tract politique", a noté Christine Angot. Yann Moix, de son côté, préférait retenir les autres aspects du film. "Ce n’est ni un film sur le sida, ni sur l’homosexualité. C’est un film universel, bouleversant, avec des acteurs qu’on n’a pas l’habitude de voir dans ces rôles. Ça universalise le propos. Tout sonne juste. C’est un film âpre, dense, important."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Festival de Cannes Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants