3 min de lecture Télévision

"Nouvelle Star" : pourquoi pas avec Arielle Dombasle et Benjamin Biolay ?

ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc salue le retour du télé-crochet sur M6 et revient sur les moments forts de ce programme apparu sur nos écrans en 2003.

JoeyStarr et le jury de "La Nouvelle Star" 2016
JoeyStarr et le jury de "La Nouvelle Star" 2016 Crédit : D8
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc Journaliste RTL

En télé comme dans le prêt-à-porter, tout est toujours un éternel recommencement, même si les "reprises" sont plus logiques en couture, un secteur où l'on "repasse" par ailleurs beaucoup de choses... Pourquoi, dès lors, ne pas repasser également les émissions qui nous ont laissés chiffonné quand elles se sont arrêtées ?

Notamment la Nouvelle Star qui va effectivement revenir sur M6. Oui, arrêtons-nous donc sur la Nouvelle Star, ce qui nous dispensera d'évoquer aujourd'hui Secret Story, dont les castings commencent à peine avant le retour sur NT1 le 4 septembre. 

J'avoue me réjouir du retour du célèbre télé-crochet, qui plus est sur sa chaîne d'origine. Dire que ce "renouveau" me comble est sans doute excessif, mais il y a de ça ! Elle avait en effet un goût d'inachevé, la fin-sans-fin de cette hebdomadaire qui a enchanté nos mardis soir de 2003 à 2010. On la regardait autant pour les saillies verbales du jury que pour le talent réel de candidats qui, par contrecoup, nous laissaient nous, sans voix. 

À lire aussi
Lara Fabian, Jade et Eric Dussart Eric Dussart
VIDÉO - Lara Fabian : "Michael Jackson pédophile ? Je n’y crois pas !"

Coups de cœur, coups de gueule...

L'incroyable canadien charpenté et peroxydé de la première édition, qui n'avait pas gagné face à Jonathan "Cerrada le blondinet", mais m'avait marquée, tout comme Lionel Florence, le "juge" à la forte "liberté de penser". 

Au fil des années et des talents, on en avait vécu, des coups de cœur et des coups de gueules. Celui par exemple de Marianne James qui "ne l'ouvrait pas que pour chanter", avec son tonitruant "vous avez de la merde dans les oreilles" jeté au public. Et que dire des propos philosophico-érotiques d'André Manoukian qui, mine de rien et vu son nom, savait forcément tailler des costards (pas mal d'ailleurs, les vestes signées Manoukian). On rappellera sa remarque à une candidate, "ta prestation, ça sent trop le savon et pas assez la foufoune".

Des prises de tête et des prises de son, il y en a eu, en sept ans. Sans parler des prises de position du public. Dont moi. Que de disputes autour d'une simple note - de musique ou des jurés - à cause d'un jugement déplacé, "juste injuste". Combien de fois ai-je râlé parce que "la-bande des quatre" rejetait un excellent chanteur jugé "trop propret" (ils n'avaient qu'à le garder et le décoiffer) ou parce qu'elle n'aimait pas le titre qu'il avait choisi.

On se souvient du candidat "saqué" parce qu'il avait choisi un tube d'Herbert Léonard qui mettait pourtant en valeur son organe puissant ! Oui, qu'est-ce qu'on a aimé se battre et débattre ! Qu'est-ce que c'était bon, ces désaccords sur fond d'accords... de guitare et de batterie, forcément ! Bravo au passage et pêle-mêle à Benjamin Castaldi, Virginie Efira, Virginie Guilhaume, Dove Attia (l'homme au prénom de shampoing), Sinclair, Manu Katché, Philippe Manœuvre, Lio, JoeyStarr, Yarol Poupaud et les autres. 

Dommage que cela se fasse sans les quatre mousquetaires d'origine.

Isabelle Morini-Bosc
Partager la citation

À propos de manœuvres, on avait applaudi au transfert culotté et réussi sur D8. Il manquait juste à cette nouvelle mouture (la jeune fille aux cheveux bleus exceptée) les Julien Doré ou Christophe Willem. On est d'autant plus content de ce retour à "la maison mère". 

Dommage que cela se fasse sans les quatre mousquetaires d'origine, le producteur Dova Attia ayant refusé de revenir "beuzer" sur des rouges ou des bleus. Mais pourquoi pas une Arielle Dombasle ou un Benjamin Biolay ? La blondissime sirène des Grosses têtes se dit favorable au projet, si son emploi du temps le permet. Et "B.B" a, lui, toujours été bienveillant envers ces "télé-concours-vocaux" qui lancent vraiment des artistes, déclarant autrefois "il y en a 15% qui survivent, comme dans la vraie vie sans télé-crochets". Il se dit "concrètement intéressé" même si, comme il l'a précisé à notre camarade Steven Bellery, "ce n'était au départ qu'une rumeur". Il a en effet un bon jugement, et on oubliera ses tweets politiques récents où il n'a pas brillé par la nuance. 

Qu'ajouter ? Rien sinon que la machine est lancée, et que les directs pourraient se dérouler dans l'énorme coléoptère construit sur l’île Seguin à Boulogne-Billancourt. Ça s'appelle La Seine musicale, à côté du fleuve du même nom, et on espère que le son sera aussi bon que le jeu de mots. Toujours une histoire d'ondes, pas vrai.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Editos Nouvelle Star
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788497516
"Nouvelle Star" : pourquoi pas avec Arielle Dombasle et Benjamin Biolay ?
"Nouvelle Star" : pourquoi pas avec Arielle Dombasle et Benjamin Biolay ?
ÉDITO - Isabelle Morini-Bosc salue le retour du télé-crochet sur M6 et revient sur les moments forts de ce programme apparu sur nos écrans en 2003.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/nouvelle-star-isabelle-morini-bosc-se-rejouie-du-retour-du-celebre-tele-crochet-7788497516
2017-05-11 20:19:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/uEw9bT8V_cjGawbuFrdzbA/330v220-2/online/image/2016/0421/7782927762_joeystarr-et-le-jury-de-la-nouvelle-star.jpg