2 min de lecture États-Unis

Meghan Markle, le prince Harry et Donald Trump s'écharpent par médias interposés

Le couple Sussex a réalisé une courte vidéo dans laquelle il s'attaquait à la candidature Trump. Ce dernier n'a pas tardé à répliquer.

Meghan Markle, Harry et Donald Trump
Meghan Markle, Harry et Donald Trump Crédit : Montage RTL.fr / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

"Je ne suis pas un fan de Meghan Markle..." Le président américain Donald Trump a le mérite d'avoir été honnête lors de la conférence de presse donnée à la Maison Blanche en cette fin septembre. Interrogé sur ce qu'il pensait de Meghan Markle et du prince Harry qui affichaient un soutien à Joe Biden pour la prochaine élection, le président a montré toute l'étendue de son mépris pour l'actrice. 

"Et je voudrais rajouter, ça ne doit pas être la première fois qu'elle entend ça : 'Je souhaite beaucoup de chance à Harry, parce qu'il va en avoir besoin'", a insisté Donald Trump dans un sourire. Une référence aux attaques médiatiques incessantes reçues par Meghan Markle depuis le fameux Megxit et l'exil de la petite famille loin des tabloïds et du planning chargé de la famille royale. Meghan Markle ne cesse d'être dépeinte comme une manipulatrice qui utiliserait et isolerait son mari, une analyse caricaturale qu'a voulu amplifier le président des États-Unis.

"Nous sommes à 6 semaines de l'élection. Tous les 4 ans, on nous répète la même histoire : que cette élection-ci est la plus importante de notre vie. Mais celle-ci l'est vraiment. Quand nous votons, nos valeurs deviennent des actions et nos voix sont entendues. Votre voix est un rappelle que vous comptez. Vous comptez et vous méritez d'être entendus", insistait Meghan Markle dans une vidéo du magazine Time. En critiquant une ère de mensonge et de violence en ligne, Meghan Markle et son époux pointaient clairement du doigt la stratégie de Donald Trump et la culture de ses plus fervents soutiens. 

Le prince Harry, qui n'a jamais eu l'opportunité de voter du fait de son statut, racontait : "Je ne pourrais pas voter aux États-Unis et certains d'entre vous ne le savent peut-être pas mais je n'ai jamais pu voter non plus au Royaume-Uni. Mais, alors que novembre approche, il est vital que nous rejetions ensemble les discours de haine, la désinformation et la négativité sur Internet."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis International Royaume-Uni
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants