1 min de lecture Faits divers

Mathilde Seigner condamnée à trois mois de prison avec sursis

L'actrice française a été condamnée à une peine de trois mois de prison avec sursis pour conduite en état d'ébriété. Placée en garde à vue lors de son interpellation en décembre dernier, elle a reconnu les faits devant la justice.

La comédienne Mathilde Seigner avait été interpellé pour conduite en état d'ivresse en décembre 2017
La comédienne Mathilde Seigner avait été interpellé pour conduite en état d'ivresse en décembre 2017 Crédit : ISA HARSIN/SIPA
Thomas Louisy
Thomas Louisy
Journaliste

Trois mois de prison avec sursis et six mois de suspension de permis. C'est la peine prononcée à l'encontre de Mathilde Seigner mardi 6 février pour avoir conduit au volant sous l'effet de l'alcool. D'après le magazine Closer, la comédienne a assumé ses responsabilités lors de sa comparution devant le tribunal de grande instance de Paris.

Dans la nuit du 28 décembre 2017, après un dîner arrosé dans un restaurant parisien, Mathilde Seigner avait percuté les barrières du lycée Henri IV en perdant le contrôle de sa voiture. Placée en garde à vue pendant seize heures, elle avait 2,2 grammes d'alcool par litre de sang, soit près de cinq fois la limite autorisée. La comédienne assurait avoir bu "trois bouteilles de vin blanc avec quatre autres personnes".

"Je me suis fait peur, mais surtout il y a une chose que je voudrais dire à tous les Français : ne prenez surtout pas votre voiture dans ces cas-là", confiait l'actrice à Télé Star avant de conclure. "On met sa vie en danger et surtout la vie des autres. Là, je n'ai tué personne, je ne me suis pas défigurée mais je ne le ferai plus".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers People Mathilde Seigner
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants