3 min de lecture Médias

Marc-Olivier Fogiel : "J'ai toujours considéré l'antenne comme un privilège"

REPLAY - INVITÉ RTL - Le journaliste est à l'honneur d'un documentaire, qui retrace ses 25 ans de carrière à la télévision et à la radio.

Philippe Robuchon Les Dessous de l'Ecran Philippe Robuchon iTunes RSS
>
M6 rachète RTL : "Ça ne changera rien pour les auditeurs dans l'immédiat", assure Nicolas de Taverno Crédit Image : IBO/SIPA | Crédit Média : RTLNet | Date :
La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon Journaliste RTL

À l'occasion de ses 25 ans de télévision, Marc-Olivier Fogiel sera à l'honneur sur C8 vendredi 6 octobre prochain, avec un documentaire intitulé La télé de Fogiel. Au programme, une compilation des émissions qui l'ont rendu célèbre dans les années 90-2000, mais aussi des dizaines de témoignages qui retracent son parcours. "Au départ, je ne voulais pas le voir parce qu'en fait, c'est derrière moi tout ça, même si j'ai trouvé toutes ces années formidables, elles m'ont constitué", explique l'animateur sur RTL, qui ajoute n'être "pas du tout nostalgique de ces années".

Un documentaire que Marc-Olivier Fogiel a regardé avec "beaucoup de distance" et avec la personne qui partage sa vie aujourd'hui. Dans ce documentaire, on découvre son évolution, frappante. De l'ado insolent dans On ne peut pas plaire à tout le monde sur France 3 au journaliste au franc-parler, "Marco" explique être resté le même, au détail près qu'il s'exprimait "autrement". "J'avais le même désir de savoir, de vérité, d'essayer de comprendre et de ne pas me laisser baratiner pour ne pas que le téléspectateur ou l'auditeur ici à RTL soit pris pour un imbécile", explique-t-il.

Il y a une dimension de combat qui ne m'a jamais effrayé

Marc-Olivier Fogiel
Partager la citation

Interviewer combattant, le journaliste a offert bon nombre de moments marquants de la télévision. "Il y a une dimension de combat qui ne m'a jamais effrayé. Autant dans la vie, je ne suis pas un belliqueux, je cherche à arrondir les angles (...), mais j'ai toujours considéré l'antenne comme un privilège (...) et à partir du moment où j'y allais, c'était pour quelque chose", confie-t-il. Sa force, c'était de rassembler les gens devant leur télévision. Ceux qui l'aimaient, mais aussi ceux qui le détestaient et qui regardaient quand même. Tous savaient qu'il se passerait quelque chose.

Ses débuts, Marc-Olivier Fogiel les considère comme maladroits, à cause de son "inexpérience" et d'une "forme de timidité", dit-il. Des moments de clash mémorables, mais aussi des instants d'émotion, sur Le Divan ou dans ses autres émissions, marquent la carrière de l'animateur, qui a toujours réussi à faire dire à ses invités des choses qu'ils n'auraient jamais confiées. "J'ai dû ouvrir des portes que je n'aurais pas dû ouvrir", se souvient-t-il.

Je ne cachais pas mon homosexualité, on en rigolait

Marc-Olivier Fogiel
Partager la citation
À lire aussi
Laurent Ruquier dans "On n'est pas couché". Télévision
"On n'est pas couché" : Gastambide, Jordana, Jadot... Les invités du 23 mai

Dans ce documentaire est également évoqué le coming out de Marc-Olivier Fogiel, qu'il aurait voulu faire "depuis bien longtemps. "On me l'a proposé plein de fois, il y a très longtemps, quand j'étais plus bankable qu'aujourd'hui et quand j'étais très exposé. À l'époque, Paris Match m'avait proposé 130.000 euros, que j'ai refusé évidemment, je n'allais pas monnayer ça, c'était ridicule. Je ne l'ai pas fait et je regrette parce que (...) quand je vois la difficulté de tas de jeunes à assumer leur homosexualité, je pense que ça peut aider de voir des gens célèbres qui vivent normalement et qui sont heureux", confie le journaliste.

Et d'ajouter : "quand on a la chance d'être connu, qu'on est un privilégié, on doit penser à un peu plus large que son nombril. Je ne cachais pas mon homosexualité, on en rigolait à l'antenne, mais c'était un peu tacite". L'occasion pour l'animateur d'évoquer ses projets pour l'avenir, même s'il explique ne plus avoir les mêmes ambitions qu'à ses débuts. "J'ai l'appétit de faire autre chose un jour, mais, à date, rien ne me manque du tout. Le jour où ça me manquera, je ferai autre chose", conclut Marc-Olivier Fogiel, qui écrit actuellement un livre "de journaliste" sur la GPA, pour éclater les gens et lutter contre les débats "insultants" concernant ce mode de procréation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médias M6 Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants