3 min de lecture Musique

Le rappeur français Koba LaD déprogrammé des festivals après des propos homophobes

Après avoir relayé des propos homophobes sur ses réseaux sociaux, le rappeur Koba LaD a été déprogrammé de plusieurs festivals. We Love Green, Garorock ou encore le Main Square Festival ont, entre autre, annulé sa venue.

Koba laD dans son clipe "Marie"
Koba laD dans son clipe "Marie" Crédit : Capture d'écran de la chaîne Youtube de Koba laD
Marie Gingault

Gros bad buzz pour Koba LaD. Le rappeur de 19 ans a été déprogrammé de plusieurs festivals après avoir relayé des propos homophobes sur ses réseaux sociaux. L'artiste était à l'affiche des plus gros festivals de l'été en France et en Belgique, mais face à la polémique ceux-ci annulent tour à tour sa venue. 

Le rappeur originaire d'Evry (Essonne) cartonne chez les fans de rap, et pourtant il n'a fallu qu'une publication pour s'attirer les foudres des internautes. Accusé d'homophobie et de faire l'apologie du meurtre, Koba LaD (LaD, signifie à la fois la détaille ou la débrouille) a déclenché une véritable tempête sur Twitter. 


En cause, une publication que le rappeur a relayée dimanche 16 février sur son compte Snapchat. Le jeune artiste a partagé la capture d'écran d'un article de presse titré : "Ce père tue son propre fils de 14 ans parce qu'il était gay". Une capture d'écran agrémentée de plusieurs émoticônes de deux mains qui se serrent et de la légende "Bien joué". 

Une défense bancale

Face à l'ampleur de sa publication, le rappeur a tenté de se défendre dans un premier message vidéo, en vain. "Je ne suis pas homophobe, chacun pour soi, dieu pour tous (...) j'ai mis un screen hier, c'est vrai j'aurais pas dû le mettre mais je cautionne pas du tout le meurtre, ni l'enfant gay, rien à voir, hors sujet, c'est une incompréhension" avant de préciser : "Il faut souligner que le screen (capture d'écran) les mains qui se serrent, le "bien joué" c'est pas moi qui l'ai marqué". 

À lire aussi
Murray Head dans "Le Grand Studio RTL" Musique
VIDÉOS - Murray Head en concert dans "Le Grand Studio RTL"

C'est ce qu'a confirmé son avocat, interrogé par Le Parisienaffirmant que Koba LaD "n'avait pas vu le commentaire approbateur lorsqu'il a relayé l'image, trop vite". Maître Michaël Bendavid a insisté sur la maladresse de son client : "Il regrette infiniment son erreur et d'avoir réagi maladroitement. Il n'est absolument pas homophobe et n'approuve bien sûr pas un infanticide, c'est absurde". 

Avec ses propos, Koba LaD, qui tentait d'apaiser les esprits, n'a fait qu'envenimer les choses. "Mais il est bête ou il le fait exprès ?" commente l’utilisateur qui a partagé la vidéo du rappeur. Et en effet il faudra une seconde vidéo pour que Koba LaD affirme s'être "mal exprimé" avant de préciser "Je ne cautionne pas le meurtre. Après l'enfant gay, franchement..chacun pour soi, dieu pour tous, voilà, là je suis en vacances, arrêter de me prendre la tête" s'est-il exprimé dans sa story Snapchat. Le rappeur a précisé, dans une ultime tentative de défense, être "foncedé" (défoncé) au moment de sa publication.

Malgré les excuses publiques du rappeur, il est trop tard. Les internautes, indignés, ont demandé aux organisateurs des différents festivals auxquels Koba LaD était à l'affiche d'annuler sa venue. C'est le cas de l'utilisateur ErwannKne : "@WeLoveGreen @Vyv_Festival @garorock @MainSquareFest vous allez autoriser ce genre 'd'artiste' - Koba LaD - à monter sur vos scènes en 2020 ?" a-t-il publié sur Twitter.

Déprogrammé des festivals

Et depuis, un à un les festivals publient des communiqués annonçant la déprogrammation du rappeur. Mardi 18 février, le Main Square Festival, prévu début juillet à Arras, a été le premier a acté la déprogrammation de l'artiste. "Le Main Square Festival est un espace de partage, de tolérance et de bienveillance, valeurs qui font partie de l'ADN du festival et de son territoire. Si nous voulons croire en la maladresse d'un jeune homme dont les actes ont pu dépasser la pensée dans un contexte d'hyper connectivité, il n'en demeure pas moins que les idées qui ont été véhiculées n'ont pas leur place dans la Citadelle" ont annoncé les organisateurs.

Depuis, de nombreux autres festivals ont confirmé, eux aussi, la déprogrammation de Koba LaD. C'est le cas du We Love Green qui se tient à Paris début juin et dont Koba LaD était l'une des tête d'affiche.

Le Festival Garorock qui se tient à Marmande (Lot-et-Garonne) fin juin a lui aussi annoncé que l'artiste ne montrait pas sur la scène. Même décision pour le VYV Festival à Dijon, organisé le même mois, "Maladresse ou conviction, il en va de la responsabilité d'un artiste populaire, quels que soient son âge et ses positions, de ne pas susciter par son comportement la haine à l'égard de l'autre" ont tweeté les organisateurs. 

Après avoir parcouru la France, les vidéos du jeune rappeur ont franchi la frontière belge. Le Dour Festival à annoncé lui aussi, le retirer de sa programmation. "Le Dour Festival est un lieu de tolérance ouvert à tou.te.s sans distinction de genre ou d'orientation sexuelle" a rappelé l'équipe organisatrice dans son communiqué

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Festivals Polémique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants