2 min de lecture Justice

"Koh-Lanta" : une fonctionnaire révoquée pour y avoir participé en plein arrêt maladie

Carole Poncelet, agent territorial à Clermont Auvergne Métropole, avait participé à la saison 15 de l'émission d'aventure.

Carole lors de la saison 15 de "Koh Lanta"
Carole lors de la saison 15 de "Koh Lanta" Crédit : TF1
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Être une aventurière durant quelques semaines dans une émission de télévision est le rêve de beaucoup. Encore faudrait-il ne pas avoir la mauvaise surprise de perdre son emploi une fois de retour en France... C'est pourtant ce qui est arrivé à Carole Poncelet, l’escrimeuse auvergnate de la saison 15 de l’émission Koh-Lanta sur TF1. La candidate a participé à l'aventure tournée cette fois-ci en Thaïlande sans véritablement prendre ses dispositions vis-à-vis de son employeur : Clermont Auvergne Métropole. 

L’ex-candidate à Koh-Lanta était agent territorial titulaire depuis 2004 et maître-nageur à  Clermont-Ferrand. Depuis 2009, la candidate aux cheveux blonds avait “connu de nombreuses et longues périodes de congés de maladie” mais la participation à l'émission de TF1 “pendant ses congés maladie”, “parfois rémunérée”, et “sans autorisation de cumul d’activités” a été la goutte d'eau. 

La métropole a argué que son agent avait "apparemment su trouver des médecins pour lui prescrire des arrêts maladie lui interdisant de travailler, mais sans que cela lui interdise de pratiquer par ailleurs des activités physiques intenses”.

Des collègues passablement irrités

Par arrêté du 11 mai 2017, le président de la communauté urbaine Clermont Auvergne Métropole a prononcé la révocation de Carole Poncelet après avis du conseil de discipline. Une des sanctions les plus lourdes dans ce domaine. Elle a alors saisi le conseil de discipline de recours de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui, en septembre 2017, a substitué à la première sanction une exclusion temporaire de fonctions d’une durée de 2 ans, dont 1 an assorti du sursis. Clermont Auvergne Métropole a ensuite demandé au tribunal administratif l’annulation de cet avis. Annulation que la juridiction administrative a accordé dans un jugement rendu en juillet.

À lire aussi
L'actrice Lou Roy-Lecollinet le 6 février 2016. Cinéma
Roman Polanski : l'actrice Lou Roy-Lecollinet dénonce sa pré-sélection pour les César

"S’il n’est pas établi que la participation de [Carole Poncelet] à des compétitions
sportives et à des émissions de téléréalité a porté atteinte à l’image de la fonction publique
territoriale ou de la communauté urbaine Clermont Auvergne Métropole, note la juridiction. Il ressort en revanche des pièces du dossier que ces participations, largement médiatisées, ont entravé le bon fonctionnement du service, instaurant parmi les collègues de cet agent un sentiment d’injustice et des difficultés managériales, les interventions télévisuelles de [Carole Poncelet] ayant notamment été relayées par affichage sur son lieu de travail alors que ses collègues étaient sollicités au titre de son remplacement, l’intéressée étant en congé de maladie". 

Selon les propos des proches de Carole Poncelet, rapportés par nos confrère de Capitalles arrêts maladie étaient justifiés “parce qu’elle était en contact avec le chlore” dans son travail à la piscine de Clermont-Ferrand. La candidate qui a passé les casting de Koh-Lanta année après année pendant près d'une décennie avoue malgré tout “qu’elle a commis une faute”. Révoquée de ses fonctions à nouveau avec ce jugement, elle envisagerait selon le magazine économique de faire appel de la décision du tribunal administratif.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Clermont-Ferrand Auvergne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants