1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Le rappeur Kaaris visé par une enquête pour violences sur son ex-compagne
3 min de lecture

Le rappeur Kaaris visé par une enquête pour violences sur son ex-compagne

VU DANS LA PRESSE - Linda P., ex-compagne du rappeur Kaaris, l'accuse de l'avoir agressé physiquement en janvier 2021.

Le rappeur Kaaris, en 2015
Le rappeur Kaaris, en 2015
Crédit : Dominique FAGET / AFP
Léa Stassinet

Linda P., ex-compagne du rappeur, accuse Kaaris de l’avoir frappée en janvier 2021 à Linas (Essonne) alors qu’elle venait lui demander des explications sur son départ du domicile conjugal. Elle affirme avoir eu ses ongles arrachés sous la violence des coups de poing et de pied assénés par son ex-compagnon. De son côté, Kaaris dément catégoriquement toute violence. 

Selon les informations du Parisien, le parquet d’Évry-Courcouronnes a ouvert une enquête préliminaire ce vendredi 15 juillet pour les faits dénoncés de violence volontaire et non-assistance à personne en danger à l’encontre de Kaaris, et de Marion P., la compagne actuelle du rappeur de Sevran. 

L'agression remonterait au 19 janvier 2021 mais Linda n'a déposé sa plainte qu'en début de semaine auprès du parquet d'Évry. Au moment des faits, celle-ci n'avait effectué qu'une déclaration de main courante, "par crainte pour sa sécurité", convaincue que son ex "tenterait de la faire taire pour que sa carrière ne soit pas entachée", indique la plainte que nos confrères du Parisien ont pu consulter.

Ce rebondissement judiciaire intervient après de multiples vidéos publiées sur les réseaux sociaux dans lesquelles Linda attaque avec virulence son ex-compagnon, notamment sur sa liaison avec Marion P. et sur la faible pension alimentaire que le rappeur lui verserait pour élever leur fille. "Kaaris lui a laissé la maison et lui verse 1.000 euros par mois, elle réclame 8.000 euros, c’est n’importe quoi", a confié un proche de la star.

Une rupture sans aucune explication

À lire aussi

Après 14 ans de vie commune, la séparation difficile du couple marque le départ de toute cette affaire médiatique et judiciaire. "En juillet 2020, monsieur Okou (le véritable nom du rappeur), à son retour de vacances de Saint-Tropez, où il s’est rendu sans sa compagne, a indiqué à celle-ci vouloir partir quelques jours en Côte d’Ivoire prétextant qu’il se sentirait mal et qu’il aurait des voix dans la tête l’obligeant à quitter sa famille", rapportent maître Sema Akman et maître Adrien Gabeaud, les avocats de la plaignante, Linda P.

Cette dernière a ensuite eu la surprise de tomber sur lui à leur domicile en train de rassembler ses affaires personnelles puis quitter sa famille "sans la moindre explication" causant ainsi un profond traumatisme à leur petite fille selon les avocats de Linda P. Six mois après son départ du domicile conjugal, son ex-compagne décide alors de se rendre dans sa nouvelle demeure afin d'obtenir des explications sur leur rupture. 

C'est à ce moment-là qu'elle surprend Kaaris avec Marion P. et s’en prend "aux rétroviseurs de la Fiat 500 qui se révélera par la suite appartenir à Marion P.", dixit la plainte. Le rappeur aurait immédiatement bousculé son ex avant de la forcer à se rendre dans le garage et fermer la porte derrière pour frapper Linda P. à coups de pied et de poing puis l’aurait mise au sol par une balayette.

Elle aurait ensuite été poussée en dehors du garage, Kaaris jetant ses ongles arrachés derrière elle lors de l'agression. La plainte précise également que Marion P. "ne tentera à aucun moment de venir en aide à Linda P. alors que cette dernière se faisait frapper par son ex-compagnon dans le garage". Un certificat médical établi à l'époque des faits décrit une main désonglée et plusieurs contusions dont une au pied droit.

"Mon client nie catégoriquement ces accusations fallacieuses de violences. Une plainte pour dénonciation calomnieuse sera déposée sans tarder. Son ex-compagne se fait passer pour une victime parce qu’elle est l’agresseuse. C’est une méthode, hélas, très banale et qui est vouée à l’échec. La justice fera son office et c’est une très bonne chose", a réagi maître Maharsi, l'avocat de Kaaris et de Marion P.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.