1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Johnny Hallyday : les dessous de la photo de "Mon pays c'est l'amour"
3 min de lecture

Johnny Hallyday : les dessous de la photo de "Mon pays c'est l'amour"

DOCUMENT RTL - Tous les vendredis, RTL raconte l'envers d'une photo qui a fait l'actualité. Ce vendredi 19 octobre, rencontre avec le photographe qui a immortalisé Johnny Hallyday pour son album posthume.

La pochette de l'album de Johnny Hallyday "Mon pays c'est lm'amour"
La pochette de l'album de Johnny Hallyday "Mon pays c'est lm'amour"
Le Son de l'Image du 19 octobre 2018
00:04:33

C'est une grande journée pour tous les fans de Johnny Hallyday. À l'occasion de la sortie événement de Mon pays c'est l'amour, vendredi 19 octobre, RTL a rencontré celui qui a réalisé la photo du dernier album, Dimitri Coste.

C'est une photo "made in Rock'n roll". Un portrait de Johnny en noir et blanc pris dans le centre de Los Angeles en septembre 2012. L'idole plein cadre, de face, gueule burinée, regarde au loin. Il nous toise. À contre-jour, le soleil forme une auréole autour de sa tête. Christ-rockeur ressuscité.


Johnny porte un tee-shirt échancré d'un blanc immaculé, son emblématique croix autour du cou. Il en impose avec ses tatouages et ses bracelets. "C'est une photo que j'ai eu un peu de mal à faire pour amener Johnny dans ce décor qui me tenait à cœur parce que ça se passe à Dowton LA", raconte le photographe en exclusivité à RTL. 

La rédaction vous recommande

"C'est vraiment pas la porte à côté d'où il habitait, donc j'avais trouvé un camp de base. C'était un studio un peu clandé tenu par des bikers. Y'avait pas de clim', les pitbulls attachés au poteau dans la cour, les carcasses de moto, il a adoré tout de suite".

Le photographe poursuit : "Une fois arrivés à Dowton, on s'est posés dans ce studio. On est sortis dans la rue, on est allés se balader. Ça va très vite, je ne fais pas 12.000 photos, et on a improvisé. Johnny était bien, on s'amusait, j'ai rapidement appris qu'il fallait shooter vite pour maintenir son attention".

Il a ce truc animal, ce côté félin, et puis il a une gueule

Dimitri Coste, photographe de la pochette du dernier album

Laeticia était là pendant le shooting, mais elle est restée très discrète. "Laeticia est toujours présente, elle a un œil bien aiguisé en terme de photographie et de style et je pense que c'est elle la première qui a vraiment compris ce que je voulais faire en terme d'image avec Johnny et là où je voulais l'emmener", explique Dimitri Coste. 

À écouter aussi

En terme d'accessoire et de lumière, "le postulat était : le moins d'artifice possible avec tout ce qu'il a vécu, toute cette expérience, il n'y a pas besoin d'en rajouter, tout ça, théoriquement, transpire. Et en même temps Johnny c'est l'Amérique, et on s'est rapidement entendus sur cet amour commun de l'Américana, la culture pop ricaine, et du côté un peu rock'n'roll, grosse bagnole, moto, tatous et compagnie". 

"Il a ce truc animal, ce côté félin, et puis il a une gueule. Johnny c'est Johnny." Sur l'univers presque christique de l'image, le photographe répond que c'est "le coucher du soleil, les derniers rayons de la journée, donc c'est aussi une sorte d'excitation pour moi parce que je sais que ça ne va pas durer longtemps. C'est shooté en pellicule et il n'y en a pas une avant où il tourne plus la tête, il n'y en a une."

Ça a été cette photo directement

Dimitri Coste, photographe de la pochette du dernier album

Pour choisir cette photo, "j'ai fait une très longue séance de visionnage de six ans de photos avec Laeticia, on s'est fait une journée jusqu'à plus d'heure à regarder toutes les photos".

"C'était un moment particulier parce que forcément très émouvant. Elle a isolé 6 ou 8 photos, c'est elle qui les a choisies, et ensuite j'ai pas trop suivi ce qu'il s'est passé". Mais Dimitri Coste a vu "arriver une maquette et à ma surprise elle était immense, et j'étais super content qu'ils aient choisi cette photo et il n'y a pas eu de test de cover avec une autre. Ça a été celle-la directement".

Une photo qui aujourd'hui a "forcément une signification différente du fait qu'elle soit la cover du dernier et nouvel album de Johnny." 

"Forcément, quand je regarde des photos de Johnny qui me plaisent et dans lesquelles  je le reconnais et je vois son regard, forcément c'est émouvant parce que c'est Johnny, j'ai la chance de partager des moments privilégiés avec lui, j'ai appris à découvrir le personnage et à l'aimer très fort", conclut le photographe. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/