2 min de lecture People

Johnny Depp créé la surprise en se présentant à un procès en diffamation

Johnny Depp, qui poursuit un tabloïd britannique pour diffamation, a créé la surprise en se rendant en personne au tribunal de Londres, ce mercredi 26 février.

Johnny Depp au festival du film américain de Deauville (2019)
Johnny Depp au festival du film américain de Deauville (2019) Crédit : LOU BENOIST / AFP
Marie Gingault et AFP

Johnny Depp qui poursuit The Sun pour diffamation, a créé la surprise en se présentant en personne au tribunal de Londres ce mercredi 26 février. La star hollywoodienne reproche au journal et à son propriétaire News Group Newspapers, d'avoir présenté comme un fait avéré, qu'il ait été violent envers Amber Heard, son ex-femme, dans un de leur articles publié en avril 2018.

Le couple d'acteurs avait divorcé avec fracas en 2016, après seulement un an de mariage. Amber Heard avait évoqué "des années" de violences "physiques et psychologiques". L'acteur de Pirate des Caraïbes dément ces accusations. 

Les ex-mariés s'étaient rencontrés sur le tournage de Rhum Express en 2011, tandis que Johnny Depp vivait encore avec la chanteuse et actrice française, Vanessa Paradis. Cette dernière, mère de ses deux enfants, Lily-Rose et Jack, avait publiquement soutenu son ex-compagnon, affirmant qu'il n'avait jamais été violent envers elle.

Lors de l'audience préliminaire, Johnny Depp, s'est présenté vêtu d'un costume bleu foncé et s'est assis derrière ses avocats. Lors de cette séance, Amber Heard a été décrite comme "l'agresseur".

Elle n'était pas une victime de violences conjugales, mais plutôt l'agresseur

David Sherborne, avocat de Johnny Depp
Partager la citation
À lire aussi
Naya Rivera en 2019 Portrait
Naya Rivera : qui est l'actrice de "Glee" portée disparue ?

En effet, des enregistrements ont récemment été dévoilés dans les médias. On peut y entendre l'actrice admettre avoir frappé Johnny Depp. Pour l'avocat de l’acteur, David Sherborne, cela "démontre de sa propre voix qu'elle n'était pas une victime de violences conjugales, mais plutôt qu'elle était l'agresseur". 

David Sherborne a indiqué que des preuves en ce sens seraient présentées lors du procès. "Il y a un tel contraste entre la version des faits fournie par Mme Heard et celle de M. Depp", a -t-il déclaré. "C'est noir, c'est blanc. Une personne (...) ment, et pas l'autre", a-t-il poursuivit avant de conclure "Évidemment, nous disons que c'est Mme Heard (qui ment), M. Depp est 100% clair à ce propos". 

Le procès démarrera le 23 mars prochain à Londres, et devrait durer dix jours. Les poursuites pour diffamations de Johnny Depp contre Amber Heard aux États-Unis, suivent leur cours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Johnny Depp Diffamation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants