1. Accueil
  2. Culture
  3. Médias et people
  4. Isabelle Morini-Bosc : "Il faut relativiser l'infidélité du public télé"
2 min de lecture

Isabelle Morini-Bosc : "Il faut relativiser l'infidélité du public télé"

ÉDITO - Ce lundi 5 décembre, 16 millions de téléspectateurs étaient accrochés devant leur télévision lors de la "tranche" précédant le début des programmes de première partie de soirée.

16 millions de téléspectateurs
16 millions de téléspectateurs
Isabelle Morini-Bosc

Le potage peut se servir "à la louche". Les chiffres aussi. Et je vais derechef vous en donner un, qui n'est d'ailleurs pas si approximatif qu'on pourrait le croire et le craindre... Oui, jouons donc au chiffre du jour, si vous le voulez bien...

Un gros chiffre bien bon, bien rond, qui se monte à 16.088.000 unités. Qu'est-ce qu'il représente? Le montant du transfert d'un "footeux"? Le nombre de pâtes que contient un paquet de coquillettes? La multitude de strass sur une robe de Céline Dion? Un record d'audience à battre, façon le "Grand bluff"?

Ah, on se rapproche là de la vérité, puisqu'il s'agit en fait du nombre de téléspectateurs qui se trouvaient hier devant l'une ou l'autre des émissions proposées en access prime time (oh, le vilain mot), c'est à dire sur cette "tranche" précédant le début des programmes de première partie de soirée..

Une consommation de la télévision qui change

Et si on établit la moyenne d'audience mensuelle à partir des données "livrées" par Médiamétrie, on constate que, depuis la fin de l'été indien, le noyau de fidèles se dirigeant sur l'une ou l'autre des avant-soirées proposées "bivouaque", comme dit l'autre, devant l'objet de son choix, et ce jusqu'à la dernière image.

À lire aussi

Qu'en est-il dès lors des nombreuses études très étayées annonçant le "déclin inexorable de la télé"... On peut déjà raisonnablement penser qu'il y a erreur sur les mots. Il me semble que c'est tout au plus le poste de télé en tant qu'"objet trop fixe" qui se démode, au profit d'autres écrans plus "escamotables". Le casse-tête étant surtout dès lors pour le législateur chargé par exemple du calcul de la redevance.

Le public-télé, infidèle ?

Mais le contenu reste le contenu, c'est à dire des images qui nous plaisent un peu, beaucoup, passionnément et parfois pas du tout. Est donc également à relativiser la notion d'"infidélité" du public-télé. Elle est souvent réelle, bien sûr.

La moindre pause publicitaire suffit à mesurer son impatience chronique: Il zappe, ce public, comme un ado se gratte les boutons: sans pouvoir s'en empêcher. Reste que si on regarde, or donc, les "courbes" des grands rendez-vous de la tombée du jour, on constate avant tout leur stabilité.

Non, le téléspectateur ne déserte pas. Et tant pis s'il est souvent figé devant "son" divertissement pour tweeter de façon compulsive, histoire de se sentir "acteur" de ce qu'il voit, de ce qu'il vit.

Des "access prime time" à "fort impact médiatique et médiamétriques"

En d'autres termes, qu'il regarde pour se vider la tête ou pour se payer celle des autres (ben si, un peu tout de même), il n'éteint pas. Trop heureux de dénicher de pseudo-bourdes (comme les Kids United incitant le public du Téléthon à se lever).

Encore n'avons-nous pas tout recensé puisque ces 16.088.000 personnes n'incluent hier que "Money Drop" (3.554.000 fidèles), "Le Téléthon" (3.443.000), le "19-20" (3.222.000), "Objectif Top chef" (1.888.000) et côté TNT: "TPMP" (1.468.000), "Quotidien" (1.349.000) et bien sûr "C'est à vous" (1.164.000).

On obtiendrait évidemment un score plus impressionnant encore en rajoutant quelques pépites moins médiatiques mais très regardées. Les fameuses niches, qui forcément ont du chien ! Mais si on s'en tient aujourd'hui aux émissions "à fort impact médiatique et médiamétrique" diffusées à l'heure du souper, c'est parce que l'assiette économique est particulièrement intéressante, "nourrissante", à l'heure de l'assiette de potage... Sans parler du coup de fourchette, budgétaire aussi ! Allez, profitez bien et bon appétit !

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/