4 min de lecture Attentats à Paris

Eagles of Death Metal déprogrammé de Rock en Seine et Cabaret Vert

Les organisations du rendez-vous parisien et du festival ardennais ont décidé d'annuler les concerts des Eagles of Death Metal après les propos considérés comme islamophobes de Jesse Hughes, le chanteur du groupe.

Jesse Hughes se produisait avec Eagles of Death Metal au Bataclan, le soir des attaques qui ont frappé la salle
Jesse Hughes se produisait avec Eagles of Death Metal au Bataclan, le soir des attaques qui ont frappé la salle Crédit : JONAS ROOSENS / BELGA / AFP
Morgane Giuliani
Morgane Giuliani
et Martin Cadoret

Les festivals Rock en Seine et Cabaret Vert ont annoncé l'annulation des concerts des Eagles of Death Metal prévus cet été. Le groupe, tristement célèbre pour avoir été sur scène le soir des attentats du 13 novembre au Bataclan, devait se produire le jeudi 25 août à Charleville-Mézières et le vendredi 26 août à Paris. Les organisateurs n'ont pas supporté les propos du chanteur Jesse Hughes, qui assure avoir vu des musulmans célébrer les attentats le soir même du drame.

"En désaccord total avec les récents propos tenus par Jesse Hugues, chanteur de Eagles of Death Metal, à un média américain, les festivals Cabaret Vert et Rock en Seine ont décidé ce jour d’annuler les concerts du groupe qui étaient prévus cet été. Nous vous remercions pour votre compréhension", ont publié les deux festivals sur leurs sites. Ils devraient logiquement remplacer le groupe.

Dans une interview publiée le 14 mai sur un site américain conservateur, le chanteur émet des théories complotistes et racistes sur le déroulé des événements. Jesse Hughes réitère par ailleurs sa théorie selon laquelle des membres de l'équipe de sécurité du Bataclan auraient aidé les assaillants à entrer. Enfin, il tient de nombreux propos haineux envers les musulmans, et pointe une soi-disante peur de l'islamophobie et une forme de "politiquement correct" occidental qui expliqueraient le nombre élevé de morts.

Il aurait vu Salah Abdeslam au Bataclan

Jesse Hughes, qui n'a jamais caché ses idées réactionnaires, assure avoir croisé Salah Abdeslam avant même que le concert d'Eagles of Death Metal ait lieu. Il dit l'avoir reconnu lorsqu'il aurait ouvert le feu à l'intérieur du Bataclan : "J'ai vu un mec avec un FAL et quand il s'est tourné vers moi, ses yeux étaient de marbre. Il était complètement drogué, et à présent on sait qu'ils (les attaquants, ndlr) étaient sous Xanax et cocaïne. Je l'ai reconnu. Je l'ai vu plus tôt dans la journée et j'ai remarqué qu'il nous regardait.

À lire aussi
Chloé Verhlac, veuve de Tignous médias
VIDÉO - "On n'est pas couché" : pour la veuve de Tignous, "ils ont tué un mec bien"

"Je me souviens qu'ils regardaient mon pote. J'ai pensé que c'était dû à la jalousie des Arabes envers nous. Vous savez ce que je veux dire ? Quand un musulman voit un Amerloque sûr de lui et tatoué, il le dévisage. Plus tard, je me suis rendu compte qu'il s'agissait d'Abdeslam et qu'il regardait mon pote parce qu'ils pensaient qu'il était une menace." Jesse Hughes affirme par ailleurs avoir vu deux femmes "habillées en costume musulman traditionnel" dans la salle, qui auraient "disparu" avant l'assaut. 

Des propos islamophobes

Jesse Hughes accuse le "politiquement correct" occidental d'être en partie responsable du nombre élevé de morts dans l'attaque du Bataclan : "Quand vous dites aux gens qu'ils ne peuvent pas se débrouiller par eux-mêmes et qu'ils sont des enfants, vous les affaiblissez jusqu'au point où la vie se trouve à 3 pas et ils ne peuvent pas le voir parce qu'ils ont trop peur." Selon le chanteur, beaucoup de personnes sont mortes au Bataclan parce qu'elles auraient "baissé les bras".

Il pointe aussi du doigt ce que le journaliste nomme "une peur d'offenser les musulmans" : "Comment une foi peut-elle être associée au racisme ? Vous n'avez qu'à enlever le mot 'Islam' et le remplacer par 'communisme'. C'est une idéologie." Jesse Hughes fustige que "l'argent arabe", ce "polluant" : "Quand on se rend à un match de football en Europe et que l'on voit les mots 'Émirats arabes unis', on sait qu'il y a beaucoup d'argent arabe qui tourne et influence le dialogue." 

Jesse Hughes affirme par ailleurs que des musulmans auraient hué le moment de silence qui a eu lieu au stade d'Istanbul, lors d'un match opposant la Turquie à la Grèce, le lendemain des attentats. "On en a à peine entendu parler dans la presse. J'ai vu des musulmans faire la fête dans la rue pendant les attaques, poursuit-il. Je les ai vus de mes propres yeux. Pour de vrai ! Comment pouvaient-ils savoir ce qu'il se passait ? Ils étaient forcément coordonnés."

Théories du complot

Dans cette interview, Jesse Hughes réitère sa théorie selon laquelle des agents de sécurité du Bataclan auraient aidé les assaillants à entrer dans la salle : "J'ai eu beaucoup de problèmes en disant cela. Mais je sais pour sûr qu'ils sont rentrés tôt." Plus loin, il ajoute : "Il n'y a aucun doute sur le fait que les terroristes étaient à l'intérieur tôt, et ils ont dû réussir à rentrer d'une manière ou d'une autre. Pendant la fusillade, je suis sorti et la porte donnant accès aux coulisses était complètement ouverte. Comment est-ce possible ?" 

Après avoir émis pour la première fois cette théorie lors d'une interview accordée à la chaîne Fox Business en mars. Le Bataclan avait démenti ses accusations dans un communiqué, et Jesse Hughes avait présenté ses excuses.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Eagles of Death Metal Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants