1 min de lecture People

Coronavirus : Matt Pokora vivement critiqué après "une blague" sur la coiffure de sa belle-fille

Matt Pokora a dû supprimer sa story Instagram du 2 avril 2020 après avoir été lynché par de nombreux internautes.

Christina Milian avec sa fille Violet et Matt Pokora
Christina Milian avec sa fille Violet et Matt Pokora Crédit : Instagram Christina Milian
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

C'est "une blague" de Matt Pokora qui n'est pas du tout passée auprès de nombreuses personnes. Sur Instagram, le chanteur a publié une vidéo, supprimée depuis, où il se moque des cheveux de sa belle-fille Violet.

Confiné à Los Angeles avec sa famille, Matt Pokora filme la fillette assise sur une chaise. Il compare sa coiffure au coronavirus. Violette a un Bantu Knot, une technique de coiffure qui "consiste à torsader et enrouler ses cheveux sur eux-mêmes puis à les fixer contre le crâne pour obtenir de petits choux", comme l'explique le blog Azraly. Ses "petits choux" ressemblent pour Matt Pokora au coronavirus, comme il le montre avec sa blague douteuse, qui a déchaîné les foudres de nombreux internautes.

L'artiste est accusé de "racisme" des deux côtés de l'Atlantique, pour s'être moqué des cheveux de Violet. Le scandale est tel qu'il a décidé de réagir quelques heures plus tard. Matt Pokora a ainsi posté de nombreuses vidéos où il dépose la jeune fille à l'école, en lui déclarant tout son amour. Sa story se termine par ce message "Toujours faire en sorte qu'elle se sente forte et fière. Que la paix soit avec vous". Une manière de désamorcer la polémique, qui aura été l'un des sujets les plus abordés sur Twitter dans la journée du 2 avril.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Matt Pokora Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants