3 min de lecture Télévision

Conflit entre TF1 et Canal+ : "On peut parler d'une guerre", confie un journaliste

Déjà en conflit ouvert avec Orange sur les droits de diffusion de ses chaînes, TF1 a reçu une déclaration de guerre de Canal+, qui a décidé de lui couper le signal.

Philippe Robuchon Les Dessous de l'Ecran Philippe Robuchon
>
Conflit entre TF1 et Canal+ : "On peut parler d'une guerre", confie un journaliste Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : Philippe Robuchon | Durée : | Date : La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Depuis le jeudi 1er mars au soir, les 5 millions d'abonnés à Canal+ n'ont plus accès aux chaînes de TF1, victimes collatérales d'une guerre économique qui dure depuis deux ans. La chaîne du groupe Bouygues négocie en ce moment même avec les fournisseurs d'accès à la télévision et à internet, pour faire payer ses chaînes gratuites. Des exigences déraisonnables, a jugé Canal+, à l'instar de Free et Orange. TF1 aurait en revanche trouvé un accord avec SFR pour 22 millions d'euros, même si "les chiffres sont contestés".

Un conflit qui se durcit ces derniers jours. "On peut parler d'une guerre", confie même Benoît Daragon, journaliste au Parisien. D'autant qu'il y a des conséquences pour les téléspectateurs", poursuit-il. Et de se désoler : "C'est quand même dommageable. La télévision est le loisir préféré des Français, qui passent 3h42 devant sa télévision chaque jour". Par conséquent, couper TF1, la chaîne la plus regardée de France, a des conséquences sur les vies des gens.

Canal+ peut aussi perdre des abonnés

Benoît Daragon, journaliste au "Parisien"
Partager la citation

Si Orange ou Free décident d'imiter Canal+, la situation va devenir "intenable" pour TF1, qui va "voir ses audiences fondre tous les jours". "Il y a déjà eu des effets ce weekend, avec un million de téléspectateurs perdus pour The Voice", explique Benoît Daragon. "Combien de temps vont-ils pouvoir tenir ?", s'interroge le journaliste. "Les enjeux économiques sont trop importants" pour que ce bras de fer puisse durer, lui répond Benjamin Meffre, de Pure Média, selon qui TF1 va devoir revenir à la table des négociations, et surtout, revoir ses ambitions à la baisse.

À lire aussi
"L'amour est dans le pré" saison 13 médias
Programme TV : ce soir, "L'Amour est dans le pré" ou "Joséphine, ange gardien"

"Canal+ peut aussi perdre des abonnés", ajoute cependant Benoît Daragon, qui explique que Le Parisien a reçu de nombreux appels d'abonnés à la chaîne cryptée mécontents. 

Dans l'actualité des médias :

César : la 43e cérémonie, diffusée vendredi 2 mars sur Canal+, a réuni plus de 2 millions de téléspectateurs. C'est 200.000 de plus que l'an passé. De nombreuses personnalités arboraient un ruban blanc au poignet, pour dénoncer les violences sexuelles dans le sillage de l'affaire Weinstein. Le maître de cérémonie Manu Payet a évoqué le sujet.


- Après Noël Mamère, une dizaine de personnalités, dont l'ancienne ministre Aurélie Filippetti et l'acteur François Morel, se désolidarisent du Média, le site d'information créé il y a un mois par des proches de Jean-Luc Mélenchon. En cause : l'éviction de la rédactrice en chef et un sujet très décrié sur la Syrie.

Hénin-Beaumont : les journalistes de la Voix du Nord se font "sans cesse insulter". C'est le patron du quotidien régional qui fait ce constat dans L'Obs cette semaine. Gabriel d'Harcourt explique que les relations se sont fortement dégradées ces dernières années avec le Front national, qui dirige la ville. La Voix du Nord s'était inquiétée en Une d'une possible victoire du FN aux régionales de 2015. Le parti l'a pris comme une "déclaration de guerre" raconte Gabriel d'Harcourt.

- Marie-Christine Saragosse va rester à France Médias Monde. Son mandat de PDG vient d'être annulé par la justice après un malentendu administratif. Mais elle garde une place au sein du groupe, nommée directrice générale en charge de la stratégie, pour "éviter toute rupture" précise un communiqué.

- Météo : La neige, le froid, le verglas, toutes les chaînes de télé ou de radio traitent le sujet en ce moment. Et les audiences décollent. L'émission "Météo à la Carte" sur France 3 a réalisé mercredi son plus gros score en six ans d'existence, avec plus d'1 million de téléspectateurs, soit presque 8% du public.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Médias TF1
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792499472
Conflit entre TF1 et Canal+ : "On peut parler d'une guerre", confie un journaliste
Conflit entre TF1 et Canal+ : "On peut parler d'une guerre", confie un journaliste
Déjà en conflit ouvert avec Orange sur les droits de diffusion de ses chaînes, TF1 a reçu une déclaration de guerre de Canal+, qui a décidé de lui couper le signal.
https://www.rtl.fr/culture/medias-people/conflit-entre-tf1-et-canal-on-peut-parler-d-une-guerre-confie-un-journaliste-7792499472
2018-03-04 20:58:21
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LX3xBbBfitjRsy-D3iUx2w/330v220-2/online/image/2018/0202/7792099583_l-operateur-orange-ne-propose-plus-les-services-de-replay-de-tf1-faute-d-accord.jpg