3 min de lecture People

Claudia Cardinale vend sa splendide garde-robe aux enchères

Les 130 lots font l'objet de l'exposition "L'étoffe d'une diva" jusqu'au 4 juillet à la galerie Charpentier, en parallèle de leur vente sur le site de Sotheby's.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Claudia Cardinale vend sa garde-robe aux enchères Crédit Image : STR / AFP | Durée : | Date :
La page de l'émission
Monique Younès
Monique Younès et Paola Guzzo

Une sélection d'une centaine de robes Haute couture et de prêt-à-porter est exposée deux jours jusqu'au 4 juillet à la galerie Charpentier, en face du palais de l'Élysée. L'exposition a pour titre : "Claudia Cardinale, l'étoffe d'une Diva", et a lieu en même temps que la vente aux enchères en ligne sur le site de Sotheby's. Les passionnés pourront faire une offre jusqu'au 9 juillet, pour tenter d'acquérir une des pièces.

Dis-moi comment tu t'habilles, je te dirai qui tu es. Les 130 lots exposés chez Sotheby's racontent l'émancipation de Claudia Cardinale de la fin des années 50, quand la plus belle italienne de Tunis débute sa carrière d'actrice auprès de Omar Sharif dans "Goha le simple", jusqu'au début des années 80, quand Claudia Cardinale ne jurera plus que par un seul couturier : Giorgio Armani.

Le goût de Claudia Cardinale est très sage au début de sa carrière. Elle choisit des robes simples écrues ou noires réalisées par des couturiers italiens comme Emilio Shuberth, Mingolini Gugenheim, Rocco Barocco ou Renato Balestra les maîtres de l’âge d’or de la couture italienne. Et puis, au fur et à mesure, son goût change et l’audace s’impose. Elle opte pour les robes aux couleurs vives, très joyeuses et qu'elles soient portées dans des films ou dans les festivals ou des galas, elles restent toutes d'une élégance folle, et c’est Claudia Cardinale en personne qui les choisies.

La "révolution" de la mini-jupe, l'actrice s'en souvient parfaitement. Symbole d'indépendance incroyable pour les femmes, la mini a été imaginée dans les années 60 notamment par la jeune styliste autodidacte Mary Quant. Claudia Cardinale allait la voir directement chez elle pour se les faire fabriquer, à Londres. Elle osait même se présenter devant le pape en mini, sans aucun problème. Selon ses dires, le pape lui disait, à cette époque-là : "Moi je suis le pape, toi tu es le cardinal". 

De la haute couture aux costumes de tournage

À lire aussi
Nico et Maissane devant les Marseillais Télévision
"Les Marseillais aux Caraïbes", épisode 6 : le baiser de Maissane et Nico sème la zizanie

Des mini-jupe, des pattes d'eph', Claudia Cardinale était à la pointe de la mode. Souvent, les metteurs en scène lui offraient après le tournage des vêtements en souvenir du film dont elle était la vedette. Ainsi, Blake Edwards qui lui a fait cadeau du palazzo pyjama imaginé par YSL pour le film la Panthère Rose. Vous le verrez dans l'exposition, il est estimé à 5.000 euros. Claudia Cardinale a gardé tous ses costumes de cinéma à Rome, devenus aujourd’hui des reliques : "mes frères avaient construit une sorte de garage énorme où ils y ont mis toutes les robes", a t-elle confié, amusée.

Selon ses propres dires, l'immense actrice a joué dans 181 films au cours de sa carrière, et ce n'est pas terminé. Du haut de ses 81 ans, Claudia Cardinale vient d'achever le tournage du téléfilm Bulle pour la télévision suisse. Elle aime d'ailleurs rappeler le nombre de films qu'elle a tournés au cours de sa carrière.  Dans Il était une fois dans l'ouest, Chef d'œuvre de Sergio Leone sorti en 69, Claudia Cardinale était la seule femme. Elle était entourée de Charles Bronson et d’Henry Fonda. Elle a tourné avec un certain nombre de grands acteurs, dont certains avec qui elle a gardé contact, notamment les français Alain Delon et Jean-Paul Belmondo. 

Chacune de ses robes exposées chez Sotheby's est estimée entre 1.000 et 8.000 euros et témoigne des liens particuliers entre la mode et le cinéma. Acquérir une robe portée par Claudia Cardinale c’est tenir un morceau de ce cinéma dont il suffit de citer quelques titres comme Rocco et ses frères ou Violence et Passion pour mesurer l’importance de cette immense vedette. Les habits qui seront vendus cette semaine témoignent de ces personnages mythiques qu'elle a incarné et dont elle aura été la beauté fascinante. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
People Cinéma
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants