1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Nouvelle-Zélande : le Premier ministre s'excuse pour avoir tiré les cheveux d'une serveuse
1 min de lecture

Nouvelle-Zélande : le Premier ministre s'excuse pour avoir tiré les cheveux d'une serveuse

John Key, le Premier ministre néo-zélandais, a présenté ses excuses à une serveuse anonyme d'un café d'Auckland qui l'accuse de lui avoir tiré les cheveux à plusieurs reprises.

Le Premier ministre néo-zélandais, à gauche, en compagnie de son homologue australien, le 20 avril 2015
Le Premier ministre néo-zélandais, à gauche, en compagnie de son homologue australien, le 20 avril 2015
Crédit : AFP
Julien Quelen & AFP

"Les Néo-Zélandais savent qu'on ne peut aller dans un café et tirer sur les cheveux des gens, surtout s'ils vous ont dit que ça ne leur plaisait pas". La déclaration signée de Matiria Turei du parti des Verts dans les colonnes du Fairfax New Zealand font écho à un incident étrange qui fait débat en Nouvelle-Zélande. John Key, le Premier ministre de centre-droit, réélu pour un troisième mandat en novembre dernier, a présenté ses excuses à une serveuse d'un café d'Auckland pour lui avoir tiré les cheveux à plusieurs reprises

La serveuse, qui avait eu affaire à l'homme de 53 ans lors de plusieurs de ses visites en compagnie de son épouse, a porté ses accusations sur un site de gauche, expliquant que le chef du gouvernement lui avait tiré la queue de cheval "au moins à 6 reprises" sans qu'il ne cesse malgré ses injonctions. "C'était comme un tyran de cour de récréation qui tire sur les cheveux des filles pour les faire réagir en ressentant un sentiment de puissance", a-t-elle ainsi déclaré. 

Fin mars, John Key a offert deux bouteilles de vin à la serveuse avant que ses services ne déclarent qu'il s'était excusé auprès d'elle. "Il n'a jamais voulu la mettre dans une situation inconfortable et s'est excusé auprès d'elle", a ainsi déclaré une porte parole. La serveuse anonyme, elle, ne semble pas convaincue par la bonne foi du Premier ministre, considérant que ses actes étaient "presque plus offensants que le harcèlement". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/