1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Henri IV : le mauvais pressentiment du roi le jour de sa mort
2 min de lecture

Henri IV : le mauvais pressentiment du roi le jour de sa mort

Le 14 mai 1610, Henri IV a prévu de rendre visite à son ami Sully, tombé malade. Malgré son mauvais pressentiment, il choisit de traverser Paris, avec une escorte légère, sans gardes.

Henri IV (illustration)
Henri IV (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Henri IV, le roi qui a survécu à plus de vingt tentatives d'assassinat
00:39:20
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch - édité par Capucine Trollion

Le 14 mai 1610, Henri IV a un mauvais pressentiment. Il a beau avoir pacifié le royaume et redressé les finances, il a encore beaucoup d’ennemis, en particulier les catholiques ultras, qui s’opposent à son projet de campagne militaire contre les catholiques des Pays-Bas espagnols. Personne ne veut de cette guerre à la cour, mais Henri IV est un roi imprévisible, capable parfois d’entreprendre des projets fous. 

En effet, un an plus tôt, il voulait carrément lever une armée pour récupérer une jeune maîtresse, Charlotte de Montmorency, emmenée en exil à Bruxelles par son mari jaloux le prince de Condé, qui préfère la mettre à l’abri des empressements de l’incorrigible séducteur. C’est quand même dingue cette histoire : Henri IV est prêt à mettre en péril une paix fragile obtenue après un demi-siècle de guerre civile pour les beaux yeux d’une jouvencelle...

Henri IV a donc des d’ennemis, y compris à la cour. Il a même échappé à plus d’une vingtaine d’assassinats, et sa bonne étoile ne sera pas toujours là pour le sauver. Il le sait, il le sent. 

Le roi part sans gardes le jour de sa mort

En cette matinée du 14 mai 1610, un homme l’attend aux abords du palais du Louvre : un colosse rouquin un peu simplet, François Ravaillac. Il a demandé audience au roi à maintes reprises, mais Henri IV refuse de revoir ce catholique fanatique, un illuminé qui se dit envoyé par Dieu pour le remettre dans le droit chemin. 
Henri IV a prévu ce jour-là de rendre visite à son ami Sully, tombé malade. Malgré son mauvais pressentiment, il choisit de traverser Paris, avec une escorte légère, sans gardes. Erreur fatale. Ravaillac en embuscade suit le carrosse royal. Quand il s’engouffre dans la rue de la Ferronnerie, une charrette de foin bloque la circulation et le carrosse est immobilisé.

À lire aussi

C’est alors que Ravaillac en profite pour monter sur l’un des essieux et, par la fenêtre, il larde le roi de trois coups de poignard. Henri IV est ramené en trombe au Louvre, mais il est déjà trop tard. Le roi est déjà mort, il avait 56 ans.

Ravaillac sera torturé à mort

Alors on s’est longtemps demandé si Ravaillac avait des complices, voire des commanditaires pour perpétrer cet assassinat. C’est possible. Un faisceau d’indices peut le laisser penser, comme la présence d’une dizaine d’hommes armés qui, selon des témoins, ont fui tout de suite après les coups de poignard. Ravaillac est passé à la question, traduction : on le torture avec tout le raffinement de l’époque. 

Mais, Ravaillac se tiendra à sa version. Il a commis son crime seul. Et c’est seul qu’il va le payer très cher. On lui administre le supplice très gratiné des régicides. Il est torturé toute la journée en place de Grève. On lui verse du plomb fondu dans les plaies, avant de l’écarteler à l’aide de quatre chevaux. Ses membres arrachés sont ensuite jetés au feu, tandis que le peuple, ivre de rage, se déchaîne sur les restes de la carcasse.

Henri IV laissera jusqu’à nos jours un souvenir vif dans l’esprit du peuple de France : celui d’un roi de cœur, soucieux du bien commun et de la paix civile, un roi charmant et bon vivant, un peu paillard et un peu poète, un roi rabelaisien, dont même Voltaire fera le panégyrique dans un long poème épique, La Henriade

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/