1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. "Deez Nuts", le phénomène web qui s'invite dans la présidentielle américaine
2 min de lecture

"Deez Nuts", le phénomène web qui s'invite dans la présidentielle américaine

Ce candidat, créé de toutes pièces par un adolescent de l'Iowa, dépasse en popularité Hillary Clinton et Donald Trump.

"Deez nuts", le phénomène web qui s'invite dans la présidentielle américaine
"Deez nuts", le phénomène web qui s'invite dans la présidentielle américaine
Crédit : EMMANUEL DUNAND / AFP
Paul Guyonnet
Paul Guyonnet

C'est un peu comme si un certain "Allo quoi" se retrouvait au coude à coude avec Nicolas Sarkozy et François Hollande dans les sondages avant l'élection présidentielle de 2017. Depuis plusieurs jours, un mystérieux candidat gagne en popularité de façon spectaculaire aux États-Unis, et ce malgré un nom plus que particulier : "Deez Nuts", une expression popularisée par la vidéo d'un canular téléphonique

Jeu de mot grivois évoquant les parties intimes d'un homme ("Deez nuts" étant une réécriture de l’expression "these nuts", "ces noix" en français), ces deux mots sont depuis plusieurs mois devenus un véritable phénomène sur Internet, gimmick repris par des milliers d'internautes sur les réseaux sociaux. Aujourd'hui, ils s'invitent même dans l'élection suprême outre-Atlantique, grâce (ou à cause) d'un jeune homme de 15 ans vivant dans l'Iowa, le Midwest américain.

Entre parodie et idées fondées, il se fait un (sur)nom

Avec l'approbation parentale, l'adolescent a effectivement réussi à se faire enregistrer parmi les plus de 580 candidats à la Maison-Blanche sous son pseudonyme graveleux, et son tour de force médiatique semble séduire. À grand coup d'interview à mi-chemin entre parodie et description d'un programme sérieux, le jeune homme originaire d'une bourgade d'à peine 200 âmes est parvenu à se faire un (sur)nom.

Dans plusieurs États, le Minnesota et la Caroline du Nord par exemple, en plus de son Iowa natal, le lycéen se place ainsi en troisième position derrière Hillary Clinton et Donald Trump parmi les candidats préférés des sondés. Mieux, il a réussi à surpasser ses glorieux aînés dans la campagne numérique. Sur Google et Twitter par exemple, son nom est bien plus souvent cherché et mentionné. 

À lire aussi

Une réussite qui fait même de "Deez Nuts" le meilleur candidat indépendant depuis pratiquement 20 ans. Pas mal pour une blague potache. Il faut dire que Brady Olsen -ce serait son vrai nom- n'est pas qu'un amuseur public. Dans les différentes interviews qu'il a pu donner, le jeune homme livre un discours construit et sérieux, teinté d'idées libertariennes. 

Une vraie candidature en 2036 ?

Celui qui se décrit comme "15 ans, donc pas de boulot, pas de gosse, pas de mariage" quand on lui demande de se présenter, vante ainsi les mérites de l'avortement, de la réglementation des armes à feu, du mariage pour tous. Et d'en remettre une couche sur ses motivations : "J’ai vu la mélasse que proposait le Parti républicain, le one-woman show du côté démocrate, et l’absence de n’importe quel autre candidat d’un troisième parti" 

Résultat : contrairement à tant d'autres candidature fantaisistes comme le chat démocrate ou le dénommé "Les fesses voluptueuses de Sydney", son mélange "d’une blague et d’un véritable engagement politique" prend, mais s'il restera probablement sans suite, en tout cas dans les années à venir. Avec un âge limite d'éligibilité fixé à 35 ans, l'adolescent devra attendre 2036 s'il veut -réellement cette fois- prendre part à la course à la Maison-Blanche. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/