1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Pâques : d’où vient la tradition de l'agneau pascal ?
2 min de lecture

Pâques : d’où vient la tradition de l'agneau pascal ?

L'agneau pascal est sur la plupart des tables pour le déjeuner de Pâques. Mais pourquoi ?

Comment cuisiner la souris d'agneau
Comment cuisiner la souris d'agneau
Crédit : Thinkstock
D'où vient la tradition de l'agneau pascal ?
02:41
Jean-Baptiste Giraud

Trois explications : saurez-vous trouver la bonne ?

Réponse 1) L'agneau pascal renvoie à l'ordre donné par Dieu à Moïse de sacrifier un agneau par famille, et de s'en servir pour marquer les portes des juifs retenus prisonniers en Egypte par Pharaon. Il est le symbole de la libération du peuple d'Israël et de la traversée de la mer rouge.

Réponse 2) En 1.600 tout rond, le jour de Pâques, Henri IV déclare "Je ferai qu'il n'y a pas de laboureur en mon royaume qui n'ait moyen d'avoir une poule dans son pot en ce jour béni". Il faut dire que pour déjeuner, sortir du jeûne du carême, les pauvres paysans n’ont que de vulgaires galettes. Survient la Révolution : le symbole de la poule au pot est trop lié aux rois ! On lui substitue l'agneau. 

Réponse 3) Dans l’Evangile et en particulier dans l’Apocalypse selon Saint Jean, le mot agneau est utilisé vingt-huit fois pour désigner le Christ. Saint Jean écrit "voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde". À Pâques, on célèbre la résurrection du Christ en partageant l'agneau pascal.

Dans l'Ancien Testament, Abraham sacrifie un agneau à Dieu

À lire aussi

La bonne réponse est la réponse 1, si vous êtes juif, et 3, si vous êtes chrétien, bien évidemment !

Sachant que les chrétiens ont emprunté la fête de Pâques comme beaucoup d'autres traditions aux juifs, puisqu'avant d'être chrétiens, ils étaient juifs évidemment.

À l'inverse, contrairement aux idées reçues, la fête d'Hanouka, fête de la Lumière pour les juifs, n'a rien à voir avec la fête de Noël qui tombe à la même période.

Les juifs et les chrétiens ont également en commun l'Ancien Testament. Ce qui les réunit à Pâque ou à Pâques, autour de l'agneau pascal, c'est le prophète Abraham

Souvenez vous : Dieu veut éprouver la foi d'Abraham, et lui demande de lui sacrifier son fils pour lui rendre hommage. Abraham s'exécute, mais au moment d'abattre son couteau sur son fils unique Isaac, un ange de Dieu l'arrête en lui ordonnant de ne lui faire aucun mal. Un bélier qui s'était pris les cornes dans un buisson se trouve opportunément tout à côté, Abraham l'attrape, et l'immole en hommage à son Dieu qui vient de lui dire d'épargner son fils.

Au passage, Isaac n'est pas un garçonnet comme on se l'imagine. C'est au contraire un adulte, parfaitement capable de lutter pour sauver vie, mais il se soumet lui aussi à la volonté de Dieu.

Maintenant, pour la petite ou la grande histoire, le sacrifice du fils remplacé par un bélier, on le trouve aussi dans un autre texte ancien, la mythologie grecque : Athamas de Béotie s'apprête à sacrifier son fils Phrixos, et c'est Héraclès, envoyé par Zeus, qui lui demande de l'épargner et lui envoie un bélier à sacrifier à la place...

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/