2 min de lecture Insolite

Pourquoi se salue-t-on en levant la main ?

En Occident, on se saluait en levant la main bien avant de se serrer la main, coutume apparue récemment, au XIXe siècle. Mais pourquoi lever la main, plutôt que de joindre les mains ou de s’incliner, comme dans d’autres civilisations ?

micro generique Questions au saut du lit Jean-Baptiste Giraud iTunes RSS
>
Pourquoi se salue-t-on en levant la main ? Crédit Image : Frazer Harrison / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Baptiste Giraud édité par Ryad Ouslimani

Il y a trois explications possibles, saurez-vous trouver la bonne parmi ces propositions ? 


Réponse 1) Autrefois, comme on se déplaçait évidemment à pied, et beaucoup beaucoup plus rarement à cheval, on avait le temps de voir l'autre arriver de très loin ! lever la main signifiait "oui, c’est bien moi que tu attends !"

Réponse 2) Pendant des millénaires, l’homme se baladait avec un gourdin sous le bras, puis, un arc et des flèches, ensuite, une épée et enfin un mousquet puis un fusil. Lever la main, et surtout la main droite, celle qui tenait l’arme le plus souvent était un signe de non-hostilité !

Réponse 3) Dans Star Strek, Monsieur Spock salue la main levée en collant l’annulaire au petit doigt, et l’index au majeur. C’est un clin d’œil à une vieille tradition  monacale devenue coutume au Moyen-Âge : on se saluait main levée en disant "longue vie et prospérité". 

À défaut de pouvoir se serrer la main, levons la main !

À lire aussi
technologie
Qui a inventé les "pages jaunes" ?

La bonne réponse est la réponse 2 ! Bien entendu, le salut main levée est la seule manière de montrer à ceux que l’on va croiser, à pied, ou à cheval, que l’on n’a pas la main posée sur son épée ou sur son pistolet.  

Et pour que ce soit vraiment efficace, on avance tout en gardant la main levée, jusqu’à arriver à la hauteur de l’autre, par exemple, quand on se croise dans une forêt sombre, au lever du jour, tiens exactement en ce moment.
C’est pour la même raison qu’un combattant qui veut se constituer prisonnier ou qui veut cesser le combat, lève les deux mains en l’air ! il montre qu’il ne tient aucune arme ni dans une main ni dans l’autre : il se rend. 

Chose curieuse, on pourrait penser que se serrer la main est une coutume ancestrale, mais il n’en est rien, c’est tout récent ! Et cela n’a rien à voir avec le fait de porter une arme ou d’être une menace pour l'autre. Au XIXe siècle, les paysans qui constituent l’essentiel de la population active encore en Europe, se topent la main pour sceller un accord, une vente dans une foire aux bestiaux par exemple. À force, on se tope de plus en plus souvent la main, jusqu’à se la toper tous les jours pour se saluer ! 

On trouve des traces de mains serrées jusque dans l’Antiquité, mais c’est un geste symbolique, exceptionnel, par exemple pour sceller une alliance. Et non pas un salut au quotidien. 

Maintenant, il faut se méfier de certains gestes que l’on pense universels, parce que dans d’autres cultures, ils peuvent dire tout autre chose : par exemple, si lever la main quand on est au volant est aujourd'hui un signe d’excuse ("pardon je ne vous avais pas vu"), dans d’autres cultures, notamment dans certains pays d’Asie, c’est tout le contraire, cela peut être perçu comme un agression. À l’étranger, quand on pourra y retourner, pensez bien à ne pas lever la main à tort et à travers.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Insolite Histoire Culture
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants