1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. "Barbe Bleue" : pourquoi "on ne peut pas tabler sur l'innocence de Gilles de Rais"
2 min de lecture

"Barbe Bleue" : pourquoi "on ne peut pas tabler sur l'innocence de Gilles de Rais"

L'historienne Valérie Toureille revient avec Lorànt Deutsch sur la légende noire de Gilles de Rais, l'un des plus grands tueurs du Moyen Âge.

Entrez dans l'Histoire - Lorant Deutsch
Entrez dans l'Histoire - Lorant Deutsch
Crédit : crédit Emilie DE LA HOSSERAYE - M6
"Barbe Bleue" : la face cachée de Gilles de Rais
36:16
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Dans ce premier numéro d'Entrez dans l'histoire, Lorànt Deutsch revient sur la vie de Gilles de Montmorency-Laval, plus connu sous le nom de Gilles de Rais, et que la culture populaire surnomma rapidement "Barbe Bleue". 

Né au XVe siècle, Gilles de Rais était au départ un guerrier. Il était aussi un compagnon d'armes de Jeanne d'Arc avec qui il a participé à la libération d'Orléans. Après la guerre, Gilles de Rais hérite d'une fortune colossale de son grand-père qu'il dilapide. "Les sources le montrent comme une sorte de brigand qui ne cesse de harceler ses voisins. Il a déjà la réputation d'un homme violent. Mais il va, c'est vrai, d'abord dépenser beaucoup d'argent pour entretenir ses hommes de guerre, pour mener aussi un certain train de vie. Il s'est, aussi, en partie ruiné pour commémorer la libération d'Orléans. Il va financer le Mystère du siège d'Orléans", démarre l'historienne Valérie Toureille.

Après la chute de Jeanne d'Arc, Gilles de Rais s'illustre encore un petit peu en tant que maréchal de France, notamment au siège de Lagny-sur-Marne. Puis, petit à petit, il disparaît. Il fera de nouveau entendre parler de lui auréolé de cette fameuse légende noire qui va le faire basculer dans le côté sombre de l'Histoire. "Cette légende [de Barbe Bleue, ndlr], elle va reconstruire l'histoire de Gilles pour mieux précipiter sa chute au fond, celui qui était au sommet, qui était dans le sillage de Jeanne et qui tombe au plus bas, y compris dans les crimes les plus odieux", poursuit Valérie Toureille. 

"Un homme aux abois" prêt à tout pour trouver de l'argent

Devant sa folie des grandeurs, sa famille le dénonce et il est mis "sous interdit" par proclamation du roi. "On a le sentiment d'un homme aux abois qui cherche de l'argent par tous les moyens. Il va placer des terres en gage, il va sans doute aussi s'essayer à l'alchimie, au côté d'un homme un peu sulfureux, le fameux Francesco Prelati", poursuit l'historienne. Gilles de Rais se tourne vers la magie noire et demande conseil à de nombreux mages pour transformer le plomb en or.  Le prix à payer se fait en offrandes humaines et dans les catacombes de son château de Tiffauges, il se livre alors aux pires atrocités sur 140 enfants, officiellement. 

En octobre 1440, il est jugé à Nantes. "Une quarantaine de personnes sont venues témoigner. Donc, là encore, il n'y a pas de fumée sans feu. Sans doute que le duc de Bretagne et l'évêque de Nantes avaient des intérêts matériels dans l'affaire, encore qu'une bonne partie des terres de Gilles de Rais sont revenus à ses héritiers et pas aux ducs de Bretagne. Pour autant, ce n'est pas parce qu'il y a un parti pris que l'on peut tabler sur l'innocence de Gilles Rais", ajoute Valérie Toureille.

À écouter aussi

"Il aurait fallu imaginer que tous ces gens-là aient été manipulés. Ça fait quand même beaucoup de monde pour un personnage qui, au fond, sans cette réécriture de l'Histoire ou de la légende noire, n'aurait sans doute pas cette réputation aujourd'hui", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/