1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. VIDÉO - "Orange Is The New Black" saison 5 ou "la lutte contre le pouvoir"
3 min de lecture

VIDÉO - "Orange Is The New Black" saison 5 ou "la lutte contre le pouvoir"

RENCONTRES - Les détenues d'"Orange Is The New Black" entrent en résistance dans la 5e saison en ligne le 9 juin. Rencontre avec les actrices principales.

Laverne Cox et Danielle Brooks sont Sophia Burset et Taystee Jefferson dans "Orange Is The New Black"
Laverne Cox et Danielle Brooks sont Sophia Burset et Taystee Jefferson dans "Orange Is The New Black"
Rencontre avec les actrices d'"Orange Is The New Black"
01:13

"Fight the power" ("Combattre le pouvoir"). Voilà comment les actrices d'Orange Is The New Black (OITNB) décrivent, en quelques mots, la nouvelle et cinquième saison de la série Netflix, en ligne le 9 juin. Une formule directement empruntée d'une scène émouvante et puissante puisée dans ces nouveaux épisodes.

Pour Laverne Cox (Sophia) et Danielle Brooks (Taystee), ce retour des détenues de Litchfield se déroule sous le signe de la lutte contre le pouvoir. À la fin de la saison précédente, un pistolet a fait son entrée derrière les barreaux. Une des détenues, Dayanara, le tient fermement en braquant un des matons. C'est le début de la rébellion. 

Litchfield se soulève, bouillonne, tourbillonne dans un flou total où chacune tente de mener son combat, de sauver sa peau, de venger sa personne, pour que finalement se développe une solidarité, appuyée par la mort de Poussey dans la saison 4. Mais aussi un véritable aménagement de la prison où réside une organisation dans le chaos. Des thèmes résonnent avec l'actualité comme celui du mouvement américain "Black Lives Matter". 

Cette saison donne la parole à ceux qui ne l'ont pas.

Taylor Schilling

"Cette saison parle du fait de donner la parole, d'être debout, de partager nos croyances et nos opinions, donner la parole à ceux qui ne l'ont pas", explique Taylor Schilling (Piper) rencontrée par la rédaction de Girls à Londres. Et Natasha Lyonne (Nicky) d'ajouter : "Ce que j'aime, c'est le fil rouge : se soulever contre l'injustice et combattre l'autorité contre l'abus de pouvoir".

À lire aussi

"Ces femmes ont l'opportunité de prendre le pouvoir entre leurs mains", résume à son tour Uzo Abuda (Suzanne). C'est bien le cas. Sur les trois jours pendant lesquels se déroule cette saison, les détenues se libèrent de la main patriarcale imposée par la majorité masculine dans les rangs des matons. Même si la violence n'a pas disparu, un ordre s'est installé dans l'anarchie.

On y retrouve nos personnages préférés. De Red qui tente tout pour enfin se venger de son bourreau, Piscatella, à Lorna et Nicky qui se cherchent sans se trouver, en passant par Sosso, Cindy, Alex, Norma... Et même Caputo qui va se retrouver dans des situations quelque peu délicates.

"Orange Is The New Black", une ode à la diversité des minorités

Plus largement, la série Orange Is The New Black fait la part belle aux minorités, à toutes les minorités. Les Noires, les Latinos, les lesbiennes, les bisexuelles, les transgenres, les Russes, les Asiatiques, les pauvres... Et toutes sont représentées de manière complète comme le fait remarquer Danielle Brooks : "Normalement quand je regarde la télévision, et que je vois une femme noire, je vois une seule version de cette femme noire. Mais dans OITNB, il y a de multiples types de femmes noires, et on peut montrer que l'on est plus que ce que vous pouvez penser."

Et d'ajouter : "Voilà ce qui rend cette série si intéressante pour moi, on est d'avantage de choses que ce que vous croyez". Et plus la série avance, plus le nombre de détenues augmente, et plus les minorités sont diverses. Par exemple, dans la saison 4 apparaissent des problématiques religieuses, encore inexistantes dans les précédentes. 

C'est une série sur les femmes, mais on ne peut pas séparer le féminisme d'autres problématiques.

Taylor Schilling

Si elle peut être perçue comme une production féministe, les actrices vont plus loin. "C'est presque réducteur d'en parler comme une série juste féministe, explique notamment Taylor Schilling. Il y a aussi les idées de l'intersexualité, de races, de genres, des statuts sociaux-économiques, de pauvreté (...) Oui c'est une série sur les femmes, mais on ne peut pas séparer le féminisme d'autres problématiques".

Parmi elles, la condition transgenre. C'est la première fois que l'on voit un personnage transgenre interprété par une actrice transgenre. La comédienne concernée, Laverne Cox, confirme : "Quand on parle de mon histoire et la problématique de la population trans, beaucoup de choses ont changé grâce à la série, et c'est vraiment intéressant d'en faire partie". En résumer, comme le dit l'actrice, Orange Is The New Black est une série qui raconte "des histoires qui ne sont pas souvent racontées."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/