2 min de lecture Cinéma

Roman Polanski : l'actrice Lou Roy-Lecollinet dénonce sa pré-sélection pour les César

Le film "J'Accuse" de Roman Polanski, accusé de viols, est pré-sélectionné pour les César 2020. Un choix que dénonce l'actrice Lou Roy-Lecollinet, meilleur espoir féminin en 2016.

L'actrice Lou Roy-Lecollinet le 6 février 2016.
L'actrice Lou Roy-Lecollinet le 6 février 2016. Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Je prends exceptionnellement la parole sur Twitter aujourd'hui, car je souhaiterais être entendue." Pour la première en deux ans, l'actrice Lou Roy-Lecollinet a décidé jeudi 12 décembre de s'emparer du réseau social pour interpeller l'Académie des César. En cause : la pré-sélection du film J'Accuse de Roman Polanski au palmarès de la 45ème édition de la cérémonie .

"Dans toutes les catégories techniques (oui toutes) ["Costumes", "Décors", "Montage", "Photo" et "Son", NDLR]  figure le film J'ACCUSE de Roman Polanski. C'est un problème, grave", poursuit l'actrice dans une série de tweets.

Elle y dénonce le traitement de faveur réservé au réalisateur, alors que celui-ci est accusé de viols par une dizaine de femmes, dont la Française Valentine Monnier. Il est par ailleurs actuellement considéré fugitif par la justice américaine après avoir été incriminé pour le viol d'une jeune femme mineure en 1977.

"Quand l'auteur est un pédocriminel en fuite, on le disqualifie", s'indigne l'actrice récompensée du César du meilleur espoir féminin en 2016 pour son rôle dans Trois Souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin. "On ne détache pas un film de son auteur, comme on ne détache pas un coupable de sa victime", insiste-t-elle. 

Je suis révoltée

Lou Roy-Lecollinet
Partager la citation
À lire aussi
Une jeune fille écoutant de la musique au casque sur son lecteur MP3 (Illustration) RTL Originals
Confinement : 10 podcasts à écouter pour vous changer les idées

Le choix de l'Académie est d'autant plus répréhensible selon elle que le temps est à la libération de la parole des femmes sur les violences sexuelles et sexistes qu'elles subissent, notamment dans le cinéma.

En témoignent l'émergence du mouvement #MeToo et le témoignage de l'actrice Adèle Haenel qui accuse le réalisateur Christophe Ruggia d'agression sexuelle. "Les Césars sont prêts à tolérer la présence de Polanski parmi les nommés, comme si de rien n'était, et en plus, ils l'encouragent ?" regrette-t-elle.

"Je suis révoltée. En l'état, ce milieu ne me convient pas, il ne nous convient pas. Cette industrie est dangereuse, tellement de femmes en témoignent, ÉCOUTEZ-LES ! Reprenons les Césars, reprenons le cinéma", conclut-elle dans un dernier tweet accompagné des captures d'écran montrant le mail reçu de la part de l'Académie des César. Celui-ci l'informe que le vote pour désigner les nommés aura lieu à partir du 2 janvier prochain. La cérémonie officielle se tiendra elle le 28 février 2020.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Roman Polanski Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants