2 min de lecture Netflix

"Messiah" (Netflix) : Tomer Sisley réagit à la polémique sur la série

Sortie le 1er janvier 2020, la série est accusée par des d'internautes de véhiculer "une propagande maléfique et anti-islamique".

Tomer Sisley incarne Aviram Dahan dans la série "Messiah"
Tomer Sisley incarne Aviram Dahan dans la série "Messiah" Crédit : capture d'écran YouTube
Capucine Trollion
Capucine Trollion
et AFP

Netflix démarre 2020 avec une polémique. La série Messiah, disponible depuis le 1er janvier, est dans le radar de nombreux abonnés de la plate-forme et visée par une pétition qui a recueilli plus de 4.000 signatures.

Messiah de Michael Petroni raconte l'histoire d'un homme qui réalise des miracles en Syrie, en Israël et aux États-Unis. Il gagne de nombreux fidèles, conduit des cortèges de réfugiés palestiniens à la frontière israélienne et prêche dans les rues syriennes, avant de marcher sur l'eau à Washington DC. La CIA s'intéresse alors à ce mystérieux personnage. Eva Geller (Michelle Monaghan) et Aviram Dahan (Tomer Sisley) enquêtent alors. 

Un scénario qui ne passe pas pour des internautes. La sortie de la bande-annonce début décembre 2019 avait donné lieu à une pétition, signée par plus de 4.000 personnes. Elle appelle au boycott de Netflix. D'autres arguent que la série véhicule "une propagande maléfique et anti-islamique". 

>
Messiah | Trailer officiel VOSTFR | Netflix France

Dans un entretien pour nos confrères du Parisien, Tomer Sisley qui incarne un agent de la CIA chargé d'interroger ce mystérieux personnage, répond à la polémique. "Les auteurs de cette pétition se trompent évidemment. Si ça avait été une propagande anti-quoi que ce soit, je n'y aurais pas participé. Les gens qui signent la pétition n'ont même pas vu la série", démarre l'acteur.

Une fiction pour questionner le public

"Le spectateur est un acteur à part entière de la série. Elle traite de la manière qu'on a de percevoir les choses. Dans un monde moderne, dans lequel les médias, les réseaux sociaux sont forts, où une information peut devenir virale en très peu de temps, qu'est-ce qui va vous y faire croire ? Est-ce que que vous êtes quelqu'un qui croit ce qu'il voit ou est-ce que vous voyez ce que vous croyez ?", poursuit Tomer Sisley dans son entretien. 

À lire aussi
Les programmes de Netflix en juin 2020 Télévision
Netflix : "Queer Eye", "13 Reasons Why"... Quels films et séries regarder en juin ?

De son côté, Michael Petroni, le créateur de la série, a expliqué en décembre 2019 à l'AFP : "Oui, c'est provocateur, la série est provocatrice. Mais, provocateur ne veut pas dire offensant". Il maintient que son oeuvre "ne vise en aucune manière à choquer qui que ce soit", mais il dit s'attendre "à ce qu'il y ait beaucoup de bruit autour de la série, et de nombreux débats".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Netflix Séries Tomer Sisley
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants