3 min de lecture Cinéma

"Le Voyage d'Arlo", "Les Cowboys" et "Strictly Criminal" parmi les sorties cinéma de la semaine

Parmi les sorties en salles ce mercredi, on retient le nouveau film d'animation des studios Pixar, "Le voyage d'Arlo", familial, tendre et drôle, et "Les Cowboys", en phase avec l'actualité tragique de ces derniers jours.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
"Le Voyage d'Arlo", "Les Cowboys" et "Strictly Criminal" parmi les sorties cinéma de la semaine Crédit Image : Disney/Pixar | Crédit Média : Stéphane Boudsocq | Durée : | Date : La page de l'émission
stephane-boudsocq
Stéphane Boudsocq et Martin Cadoret

Niveau box-office, les chiffres de fréquentation sont en forte baisse : jusqu'à 70% fin semaine dernière. Selon les chiffres de nos amis du site CBO.fr, l'affluence a repris un peu de couleurs depuis ce week-end. Illustration avec le 4e volet de Hunger Games, qui démarre fort avec 1,25 million d'entrées. C'est toujours 300.000 de moins que l'épisode 3 sorti l'an dernier. Joli succès pour L'hermine avec Fabrice Luchini - autour de 300.000 spectateurs. Spectre se maintient très haut et cumule 3,2 millions d'entrées en 15 jours.

"Le Voyage d'Arlo", destiné au jeune public mais charmant

On passe aux sorties de ce 25 novembre. Tout d'abord, et ça fait du bien, un film familial, tendre et drôle : Le Voyage d'Arlo. Le dernier film d'animation des studios Pixar est franchement destiné au jeune public mais il reste charmant et vous fera sans doute verser une petite larme. Imaginez qu'il y a 65 millions années, la météorite qui a causé la disparition des dinosaures soit passée à côté de la Terre. Ces grosses bestioles auraient continué se développer, auraient inventé l'agriculture et auraient forcément cohabité avec les hommes des cavernes.
Le voyage d'Arlo raconte la rencontre entre un dino ado et un orphelin. Ensemble, ils devront affronter les dangers de la nature, les créatures sauvages et apprendre à grandir. Si le scénario est moins inventif que d'habitude chez Pixar, le film reste plaisant, porté par des images de nature (eau, arbres, montagnes) assez stupéfiantes.

"Les Cowboys" résonne avec l'actualité

Autre nouveauté du jour, Les cowboys de Thomas Bidegain. Sa sortie se heurte à une actualité tragique : un père famille voit disparaître sa fille et découvre que l'adolescente fréquentait un réseau de djihadistes. Pendant des années, il va tenter de retrouver sa trace en France et dans le monde, laissant aller à la dérive sa famille et son fils, qui l'accompagne dans sa quête. Les Cowboys est avant tout une remarquable étude sur la famille et la manière dont peut passer à côté de ceux qu'on aime, avant d'être film sur l'islamisme radical.

Ce qui me plaisait, c'est que c'était un homme et une famille normale balancés dans le fracas du monde

François Damiens
Partager la citation

C'est François Damiens, formidable fois de plus, qui joue ce père fracassé par vie. "Ce qui me plaisait, c'est que c'était un homme et une famille normale balancés dans le fracas du monde. C'est la petite histoire qui rencontre la grande histoire. Il fallait que ce père un peu rustre montre ce cœur qui bat en lui", explique l'acteur. Le jeune comédien Finnegan Oldfield est lui aussi très bon.
Cinéma français encore avec 21 nuits avec Pattie des frères Larrieu, qui proposent cette fois une sorte de comédie crue et sensible. Une jeune femme venue enterrer sa mère avec laquelle elle s'était fâchée, rencontre une amie de sa maman, une femme totalement libérée qui se met à lui narrer ses aventures sexuelles. L'affaire se complique quand le corps de la défunte disparaît au cœur de l'été. Le film navigue entre comique et quasi fantastique, inégal et attachant, porté par un casting dans lequel on retrouve André Dussolier, Isabelle Carré et une incroyable Karin Viard, qui joue Pattie. Un film savoureux, à ne pas mettre forcément entre toutes les oreilles ou tous les yeux.

Le retour en grâce de Johnny Depp

À lire aussi
Le comédien et metteur en scène Éric Metayer qui a rejoint l'Académie des César Cinéma
César : "Je ne peux pas siéger à côté de certaines personnes", affirme Éric Metayer

Du cinéma américain pour finir, avec le retour en grâce de Johnny Depp, à l'affiche Strictly Criminal, (la traduction stupide de Black Mass), dans lequel il joue le rôle d'un célèbre truand mafieux du Boston des années 70-80. Une performance violente et vénéneuse qui réconcilie avec un acteur qu'on avait perdu depuis trop longtemps. Notez aussi énième version des mésaventures du Docteur Frankenstein avec cette fois Daniel Radcliffe et James Mc Avoy. Sympathique, mais n'apporte pas grand chose.
Enfin, l'escroquerie de la semaine : Knights of Cup, le dernier délire de Terrence Malick, dans lequel pendant 1h57 Christian Bale joue avec des pâquerettes, dans une cage d'escalier, sur une plage en soliloquant sur l'amour, Dieu et la fin du monde en croisant Cate Blanchett ou Natalie Portman, encore plus hébétées que nous de faire partie de ce long exercice de masturbation esthétique. Alors d'accord c'est beau à regarder, mais c'est surtout vide et prétentieux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Johnny Depp Pixar
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants