1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "L'Homme qui valait 3 milliards" valait six millions aux États-Unis
1 min de lecture

"L'Homme qui valait 3 milliards" valait six millions aux États-Unis

Doté d'une force surhumaine, Steve Austin était un homme "bio-ionic".

"L'Homme qui valait trois milliards" valait six millions aux États-Unis
"L'Homme qui valait trois milliards" valait six millions aux États-Unis
Crédit : DR
"L'Homme qui valait 3 milliards" valait six millions aux États-Unis
02:45
Laurent Marsick

C'est le 16 janvier 1974 que naît l'homme qui valait 6 millions de dollars aux États-Unis et 3 milliards chez nous en France. Étrange, direz-vous ? Tout a un explication. La télévision française cherchait à capter un public adulte. Six millions de dollars font 30 millions de nouveaux francs. La France a changé de francs il y a plus de dix ans à l'époque, mais beaucoup continuent à parler en anciens francs. Alors pour capter ce public-là, les 30 millions de francs deviennent 3 milliards (3 milliards d'anciens francs donc).
L'Homme qui valait 3 milliards
c'est Lee Majors, alors assez peu connu du public. Un homme "bio-ionic". Voilà encore une curiosité qui s'explique. Au moment de doubler la série en français, on se rend compte que "bionic" en anglais se dit "baïllonique". Or pour que le doublage en français suive le mouvement des lèvres, il faut faire traîner le mot. On tente "biiiionic" (ridicule), "bioooonic" (pas mieux). On invente donc "bio-ionic", un mot qui n'existe pas, mais parfait pour la synchronisation labiale.

L'Homme qui valait 3 milliards est doté d'une force surhumaine, grâce à un appareillage intégré dans son corps. Un corps partiellement reconstruit après un accident d'avion dont les images ouvraient chaque épisode. Un homme détestait cette série aux États-Unis : un certain Bruce Peterson, ex-pilote de l'armée américaine. Car le crash qu'on voit au générique, c'est lui, dans son avion.

La première saison sera tournée en un temps record : tournage en novembre 1973 pour une diffusion en janvier 1974. Du coup, lorsque Steve Austin utilise sa force surhumaine, pas d'effets spéciaux. Il a fallu trouver une astuce : simplement de filmer au ralenti, en ajoutant un bruitage métallique. Pour l'oeil bio-ionic, il suffisait à Lee Majors de lever son sourcil. Cette série verra aussi la naissance de Super Jamie.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/