3 min de lecture Cinéma

Décès d'Agnès Varda : une icône du cinéma, pionnière de la Nouvelle Vague

PORTRAIT - Agnès Varda, grande réalisatrice de la Nouvelle Vague, photographe et plasticienne, est décédée à 90 ans dans la nuit du 28 au 29 mars 2019, entourée de sa famille et de ses proches.

>
Décès d'Agnès Varda : une icône du cinéma, pionnière de la Nouvelle Vague Crédit Image : ALBERTO PIZZOLI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Capucine Trollion
Capucine Trollion
Journaliste RTL

Le monde du cinéma français est en deuil. Agnès Varda, la réalisatrice de la Nouvelle vague, multi-récompensée, est décédée dans la nuit du 28 au 29 mars 2019 à 90 ans. Elle était atteinte d'un cancer. "Sa famille et ses proches l'entouraient", ont annoncé sa famille et ses proches dans un communiqué officiel.

Réalisatrice, plasticienne, photographe et scénariste, Agnès Varda était l'une des rares femmes du mouvement de la Nouvelle Vague. Née en Belgique en 1928 et arrivée en France en 1940, Agnès Varda commence sa carrière en 1954 avec son premier-long métrage de fiction : La Pointe Courte, tourné à Sète où elle a passé son adolescence. 

Au casting : Philippe Noiret et Silvia Monfort, tandis qu'Alain Resnais s'occupe du montage. Réalisé avec peu de moyens, La Pointe Courte plonge les spectateurs et les spectatrices dans la vie d'un village de pêcheurs et d'un couple. Ce long-métrage, précurseur, propulse la réalisatrice qui continuera pendant toute sa carrière, à transmettre ses idées dans ses films, auréolés de récompenses dans le monde entier.

Une réalisatrice pionnière

En 1971, Agnès Varda retourne à Sète, sur le tournage de la Pointe Courte. Quand le journaliste lui demande si elle est d'accord avec les propos de Georges Sadoul de 1954 où il expliquait qu'elle était "l'historienne du cinéma d'un des premiers films de la Nouvelle Vague", Agnès Varda répond : "La Pointe Courte a été fait en 1954 et la Nouvelle vague a éclaté en 58, donc simplement dans les faits historiques, c'est un film précurseur. J'étais peut-être une des premières à dire qu'il faut tourner des films pas chers, vite, en toute liberté d'expression et d'essayer de casser un petit peu le réalisme des films de l'époque". 

>
Agnès VARDA présente ses films
À lire aussi
Guy Laporte dans Les Bronzés Cinéma
"Les Bronzés" : Guy Laporte, le chef du village, est décédé à l'âge de 71 ans

Tout au long de sa carrière, Agnès Varda n'a cessé de montrer à quel point elle était une réalisatrice novatrice qui arrive à se faire place dans le mouvement de la Nouvelle vague, presque entièrement masculin. "J'essaye de faire des films comme je les sens, au moment où je les sens", confiait-elle dans une interview pour l'Ina en 1974. 

Dans les années 60, Agnès Varda poursuit son parcours et continue de marquer le monde du cinéma français. Avec Cléo de 5 à 7, l'histoire d'une chanteuse (Corinne Marchand) qui erre dans Paris en pensant qu'elle est atteinte d'un cancer, la réalisatrice montre aussi qu'elle est une compositrice. Elle signe en effet quatre chansons du film, qui continue d'émouvoir le public, plus de 40 ans après sa sortie. 

>
Cléo de 5 à 7 - Agnès Varda: Florence Avenue

Une aura internationale

Agnès Varda est connue dans le monde entier. De 1968 à 1970, elle s'installe à Los Angeles pour le tournage de Lions Love et d'autres documentaires. C'est pendant cette période qu'elle rencontre Jim Morrison, chanteur et leader du groupe The Doors, d'ailleurs au casting de Lions Love. Lors d'un autre voyage dans la Cité des Anges, de 1979 à 1981, elle tourne le documentaire Mur, murs, très remarqué à l'époque. La réalisatrice concentre son oeuvre sur les peintures murales réalisées par des ouvriers d'origine mexicaine dans les rues de Los Angeles.

>
MUR MURS, Agnes Varda, 1967 - Venice Rollerskaters

Dans les années 80, Sans toit ni loi avec Sandrine Bonnaire lui permet de remporter le Lion d'or à la Mostra de Venise. En 2005, Agnès Varda fait partie du jury de Cannes 2005. Elle retourne sur la Croisette en 2013 en tant que présidente de la Caméra d'or. 

En 2017, elle reçoit un Oscar d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Elle devient la première réalisatrice à recevoir un Oscar d'honneur, et la sixième personnalité française. "Ça veut dire que j'ai eu raison de travailler sans céder, sans contremaître, sans faire n'importe quoi", réagissait Agnès Varda au micro de RTL. En 2019, lors d'une de ses dernières apparitions dans une cérémonie, elle a recu la Caméra de la Berlinale lors du Festival de Berlin. 

>
Agnès Varda receives an Honorary Award at the 2017 Governors Awards
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cinéma Décès People
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants