1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. César 2017 : le choix de Polanski était "indiscutable" selon l'Académie
2 min de lecture

César 2017 : le choix de Polanski était "indiscutable" selon l'Académie

Lors de la présentation des nommés aux César 2017, Alain Terzian, président de l'Académie, a commenté le retrait de Roman Polanski à la suite de la fronde dont il a été la cible.

Roman Polanski au festival de Cannes le 17 mai 2014 (archives).
Roman Polanski au festival de Cannes le 17 mai 2014 (archives).
Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
Sylvain Zimmermann & AFP

Le choix de Roman Polanski pour présider la 42e cérémonie des César "était un choix indiscutable", a affirmé mercredi 25 janvier Alain Terzian. Le président de l'Académie n'entend pas "pour l'instant" nommer de successeur au réalisateur franco-polonais. Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, avait quant à lui souligné que le départ du cinéaste était plus sage : "Je l'ai eu au téléphone hier soir et je pense qu'il ne fallait pas ajouter de problème au problème", a-t-il confié, assurant que le réalisateur de Rosemary's Baby était "très meurtri". 

Sous la pression d'associations féministes, d'une grande partie de l'opinion publique et de la ministre des droits des femmes Laurence Rossignol, le réalisateur Roman Polanski, 83 ans, a renoncé à présider les César, en raison d'une accusation de viol il y a 40 ans sur une mineure américaine. "Il a pris la décision souveraine de ne pas donner suite. Le reste appartient à chacun", a souligné Alain Terzian, évoquant "l'une des plus grandes figures du cinéma mondial, et reconnu comme tel". "C'était le seul regard que nous devions avoir, le regard sur les artistes et leur travail, ce que nous avons fait", a-t-il insisté.

Une pétition contre Roman Polanski

"Je respecte tous les commentaires et je ne m'associe à aucune polémique", a ajouté le président de l'Académie des César. Mardi, le réalisateur a annoncé sa décision par le biais de son avocat, après le lancement d'une pétition pour sa destitution de plus de 60.000 signatures sur les réseaux sociaux ainsi qu'un appel au boycott de la cérémonie des César. Cette polémique a "profondément attristé Roman Polanski et atteint sa famille" et il "a décidé de ne pas donner suite à l'invitation" des organisateurs de la cérémonie prévue le 24 février à la Salle Pleyel, à Paris, indique le communiqué de son avocat. Les féministes, en revanche, se sont réjouies de cette décision, regrettant tout de même qu'elle n'émane pas de l'Académie elle-même.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/