1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Rock en Seine 2015 : Jungle, Natalie Prass, Last Train, la relève est assurée
4 min de lecture

Rock en Seine 2015 : Jungle, Natalie Prass, Last Train, la relève est assurée

NOUS Y ÉTIONS - 40 000 festivaliers se sont rendus au Parc de Saint-Cloud ce dimanche 30 août, dernier jour de Rock en Seine. Au menu : Last Train, la relève du rock "made in France" ou la pop douce et poétique de Natalie Prass.

Kadavar sur la Grande Scène de Rock en Seine
Kadavar sur la Grande Scène de Rock en Seine
Crédit : Nicolas Joubard
Kadavar sur la Grande Scène de Rock en Seine
We Are Match sur la Scène de l'Industrie de Rock en Seine
Last Train sur la Scène de l'Industrie de Rock en Seine
Natalie Prasse sur la Scène Pression Live de Rock en Seine
Natalie Prass
Seinabo Sey sur la Scène de l'Industrie de Rock en Seine
Seinabo Sey
Jungle sur la Scène de la Cascade de Rock en Seine
Dans le public du concert de Jungle
Jungle
Tame Impala sur la Grande Scène de Rock en Seine
Tame Impala
Alt-J sur la Scène de la Cascade de Rock en Seine
The Chemical Brothers sur la Grande Scène de Rock en Seine
Kadavar sur la Grande Scène de Rock en Seine Crédits : Nicolas Joubard
We Are Match sur la Scène de l'Industrie de Rock en Seine Crédits : Victor Picon
Last Train sur la Scène de l'Industrie de Rock en Seine Crédits : Victor Picon
Natalie Prasse sur la Scène Pression Live de Rock en Seine Crédits : Victor Picon
Natalie Prass Crédits : Victor Picon
Seinabo Sey sur la Scène de l'Industrie de Rock en Seine Crédits : Victor Picon
Seinabo Sey Crédits : Victor Picon
Jungle sur la Scène de la Cascade de Rock en Seine Crédits : Nicolas Joubard
Dans le public du concert de Jungle Crédits : Nicolas Joubard
Jungle Crédits : Nicolas Joubard
Tame Impala sur la Grande Scène de Rock en Seine Crédits : Nicolas Joubard
Tame Impala Crédits : Nicolas Joubard
Alt-J sur la Scène de la Cascade de Rock en Seine Crédits : BERTRAND GUAY / AFP
The Chemical Brothers sur la Grande Scène de Rock en Seine Crédits : BERTRAND GUAY / AFP
1/1
Arièle Bonte
Arièle Bonte

Après avoir accueilli des groupes cultes tels que The OffspringStereophonics ou les Libertines, le festival Rock en Seine a offert ce dimanche 30 août une dernière journée sous le signe de la découverte. Last Train ou We Are Match ont en effet pris possession des lieux pour inonder le Parc de Saint-Cloud de leur rock affirmé, tandis que la pop douce et jazzy de Natalie Prass et la néo-soul de Seinabo Sey ont envoûté les festivaliers. Peu importe le genre musical, Rock en Seine a confirmé son habilité à débusquer les valeurs-sûres de demain.

La relève du rock a sonné

Pendant que les grosses et métalleuses guitares de Kadavar enchaînent les riffs comme certains enchaînent les bières, les cinq membres de We Are Match font leur petit effet sur la Scène de l'Industrie en ce début d'après-midi. Le groupe français convoque le rock au groove, le tout saupoudré de couplets à la limite du rap. Un dosage parfaitement maîtrisé pour ces jeunes musiciens qui ne se laissent pas démonter quand un problème technique coupe pendant quelques minutes le son de leurs instruments. Le batteur s'emporte alors dans un solo sans retenu, et la foule ne peut que l'encourager, avant le retour de l'électricité.  

Last Train est le deuxième groupe de la journée à monter sur la Scène de l'Industrie. Ce quatuor de blousons noirs formé à Mulhouse fait dans le rock crasseux, énervé et surtout prodigieux

Une parenthèse pop et soul

Natalie Prass monte en milieu d'après-midi sur la Scène Pression Live du Parc de Saint-Cloud. Cachée derrière de larges lunettes de soleil, l'Américaine de 28 ans interprète les morceaux de son premier album éponyme pour la première fois lors d'un festival français. Elle attaque avec Your Fool, et enchaîne avec My Baby Don't Understand Me, Bird of Prey, la très belle ballade Violently ou Is It You, un morceau à propos de la France, confie la musicienne à son audience. 

À lire aussi

Quelques heures avant son concert, Natalie Prass revient avec RTL.fr sur son parcours de musicienne pour Jenny Lewis et de chanteuse à part entière. "Quand je jouais pour Jenny Lewis, je me donnais à 100% mais c'est elle qui contrôlait tout puisque c'était son spectacle. Maintenant c'est complètement différent", explique-t-elle d'une voix calme et à peine audible. Cette grande timide, de son propre aveu, raconte aussi l'émotion de voir les gens chanter ses paroles en concert, "Ça m'est arrivé plusieurs fois de pleurer sur scène", ajoute-t-elle.

Je me suis séparée de mon petit ami alors que j'enregistrais l'album

Natalie Prass

Depuis janvier dernier et sans interruption, la jeune femme et son groupe de 3 musiciens parcourent le monde entier avec ce premier album de pop jazzy et poétique. 9 morceaux qui parlent d'amour, mais surtout de rupture. "Je me suis séparée de mon petit ami alors que j'enregistrais l'album. Ça a été une période très douloureuse car on vivait ensemble, on écrivait de la musique ensemble...", a confié Natalie Prass à RTL.fr. Une expérience difficile qui a donné naissance à des chansons inspirées et personnelles, interprétées sur scène avec force et émotion

Le public se remet à peine de la magnifique voix de Natalie Prass lorsque Seinabo Sey investit la Scène de l'industrie. La jeune Suédoise au timbre soul joue ce dimanche 30 août son dernier festival de l'année. Elle remercie alors le public de partager ce moment spécial avec elle et son groupe avant d'interpréter Poetic, un cocktail électro, soul et R'n'B. "J'ai écris cette chanson après avoir dit à un garçon que je l'aimais bien. Il n'a pas voulu de moi mais si j'ai retenu une leçon de cette histoire, c'est de toujours dire aux gens qu'on aime qu'on les aime." Seinabo Sey, une étrangeté musicale venue du froid mais qui fait chaud au cœur.

Une fin de festival sous le signe de l'électro

Jungle tombe à pic dans cette 13ème édition de Rock en Seine, consacrée elle aussi à la savane et aux animaux sauvages. La formation londonienne a attiré devant la Scène de la Cascade une foule de festivaliers venue se déhancher sur les rythmes ethniques et la funk disco de ce big band tropical

Même chose du côté de la hippie psychédélique de Tame Impala sur la Grande Scène du festival. Le groupe originaire de Perth, en Australie, a hypnotisé le public avec les morceaux de Currents, son dernier album. Mais alors que les musiciens entament leur dernier morceau, les festivaliers quittent à la hâte la pelouse de la Grande Scène pour se diriger d'un seul pas vers la Scène de la Cascade. La raison ? Le set d'Alt-J est sur le point de commencer. 

Les Anglais font danser Rock en Seine avec leur electro-pop suave et terriblement addictive. Le public accompagne le trio sur Tessellate ou Mathilda, dans une version plus douce et plus épique. Emportés par les mélodies et rythmiques d'Alt-J, les corps se mettent en mouvement et sont fin prêts pour le point culminant de ce dimanche 30 août : le concert des Chemical Brothers, ou comment transformer le Parc de Saint-Cloud en immense club électro. Hey Boy, Hey Girl / Superstar DJs / Here We Go donne le coup d'envoi de la clôture de cette 13e édition du festival Rock en Seine.

Au total, 120 000 personnes se sont pressées aux Parc de Saint-Cloud, cette année durant les 3 jours de festivités. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/