2 min de lecture Mots

Quand le Quai Conti rencontre la Rue de Grenelle

Eh oui, les institutions, comme les personnes, ont parfois des surnoms... qu'il convient de ne pas mélanger, précise Muriel Gilbert !

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Quand le Quai Conti rencontre la Rue de Grenelle Crédit Image : Karen BLEIER / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Comme les personnes, certaines institutions importantes ont aussi des surnoms, qui sont largement utilisés dans tous les journaux, y compris sur RTL. Par exemple, je parle souvent dans cette chronique de la Vieille Dame du quai Conti... autrement dit l'Académie française,

qui est effectivement l'une des plus vieilles institutions françaises, et dont le siège se trouve quai Conti (ou de Conti), à Paris. 

On parle aussi parfois de ce qui se décide "sous la Coupole", par référence à son architecture, et on qualifie les académiciens d'"Immortels", un surnom qu'ils doivent à la devise "À l'immortalité", qui figure sur le sceau donné à l'Académie par son fondateur, le cardinal de Richelieu, et qui se réfère à leur mission "immortelle" de porter la langue française.

Mais quantité d'autres institutions portent des surnoms, et parfois d'ailleurs, on les emmêle un peu... Qu'est-ce que le Quai d'Orsay, la Place Beauvau, la Rue de Valois, la Rue de Grenelle ?


Le Quai d’Orsay, c'est le ministère des Affaires étrangères, Beauvau, c'est celui de l'Intérieur, Vendôme, celui de la Justice, la Rue de Valois, la Culture, la Rue de Grenelle, l'Éducation nationale... Il y a aussi le ministère de l'Économie, qu'on appelle Bercy depuis qu'il a quitté la rue de Rivoli, il y a quelques années, pour emménager dans le 12e arrondissement. Mais on parle aussi de l'Élysée, ou du "château", pour désigner les services de la présidence de la République, du Palais-Bourbon pour l'Assemblée nationale.

Autres exemples

À lire aussi
littérature
"Les Livres ont la parole" : "Amour, gloire et... ratés" de Guillaume Dessaix

En fait, on se sert de l'adresse ou du nom du bâtiment pour désigner l'institution. C'est aussi ce qu'on fait quand on désigne le gouvernement d'un pays par sa capitale politique : c'est ainsi que Washington peut se lancer dans une guerre commerciale avec Pékin ou Paris se faire remonter les bretelles par Bruxelles. C'est une figure de style qu'on appelle une métonymie, quand on désigne une chose par le nom d'un concept qui lui est lié, comme un lieu par exemple. Ou même juste un numéro de rue : voyez le célèbre 36… le 36 quai des Orfèvres !



Et ce nombre, 36, a pris une importance si grande que lorsque le siège de la police judiciaire a déménagé récemment, on s'est débrouillé pour l'installer à un autre numéro 36, histoire qu’on puisse continuer de l’appeler "le 36" ! Sa nouvelle adresse, si vous avez affaire à la police judiciaire, amis des mots, est le 36 rue du Bastion. Ah, et en passant, c'est aussi à cause de cette ancienne adresse du quai des Orfèvres, où se tenait un marché aux volailles avec des rôtisseries, à la fin du XIXe siècle, que les policiers se sont vus qualifier de "poulets" ! 

Et si vous avez envie de discuter métonymie en face à face, je vous attends à 18 heures ce jeudi 12 septembre, à la librairie Mollat de Bordeaux !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mots Lecture Littérature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants