2 min de lecture Orthographe

Quand écrit-on "diagnostique" et quand faut-il écrire "diagnostic" ?

Le hic, avec les mots en "ik" c’est qu’on ne sait jamais s’il faut les écrire "ic" ou "ique". Muriel Gilbert nous donne des solutions.

livre Un bonbon sur la langue Muriel Gilbert iTunes RSS
>
Quand écrit-on "diagnostique" et quand faut-il écrire "diagnostic" ? Crédit Image : FRED DUFOUR / AFP | Crédit Média : Muriel Gilbert | Durée : | Date : La page de l'émission
Muriel Gilbert
Muriel Gilbert

Amis des mots, on revient un peu à l’orthographe, aujourd’hui, grâce à Gérald, qui m’écrit sur langue@rtl.fr qu’on parle sans cesse de médecine, en ce moment, et de diagnostic en particulier, que "parfois les gens écrivent avec IC à la fin, d’autres fois IQUE", et il se "demande ce qui est juste".

Eh bien, comme souvent quand on hésite entre deux formes, les deux sont justes – mais pas au même moment, pas dans les mêmes cas. D’abord, il y a plusieurs milliers de mots en français qui se terminent par le son "ik", mais pour la grande majorité d’entre eux, c’est un "ique". Il n’y a qu’une soixantaine de mots en "ic".

Diagnostic avec un C final, c’est le nom, "un diagnostic" : "Le médecin a posé son diagnostic" (IC). Mais si je dis "Le médecin diagnostique un Covid-19", là c’est le verbe diagnostiquer, qui donne au présent de l’indicatif "je diagnostique, tu diagnostiques, il diagnostique (IQUE)", naturellement. Mais, si j’en juge par les fautes que je vois gambader un peu partout sur les réseaux sociaux, c’est une autre forme qui cause le plus d’erreurs : quand diagnostique est adjectif.

Un exemple, peut-être ? Si l’on dit que "la toux est un signe diagnostique du Covid-19", diagnostique est adjectif, et il s’écrit alors QUE. Donc en somme, c’est simple : diagnostique prend toujours QUE, sauf si c’est un nom : "le diagnostic" ou "un diagnostic".

À lire aussi
Une femme tient un dictionnaire (illustration) langue française
Quel est le sens exact du mot "chance" ?

Et tenez, tant que nous y sommes, si le diagnostic du médecin est optimiste, son pronostic l’est aussi, donc pronostic obéit exactement aux mêmes règles que diagnostic : il ne se termine par un C que quand c’est un nom. Le pronostic du médecin (IC), le médecin pronostique, IQUE. Ah, et dans la famille des « ik », ne confondez pas non plus plastic et plastique.

"Plastique" ou "plastic" ?

Encore une différence entre nom et adjectif ? Eh… non. "Une boîte en plastique", c’est bien du plastique IQUE. Mais les arts plastiques, où plastique est adjectif, c’est également QUE. En fait, il n’y a qu’une sorte de plastic qui se termine par un C, c’est celui qui provoque des explosions ! "Un kilo de plastic pour faire sauter le coffre de la banque", par exemple, c’est du plastic IC. Il y a une autre différence entre ces deux plastic/que/s : les verbes et les noms qui en dérivent – dans un cas on plastifie (un document par exemple), dans l’autre on plastique (une banque, au hasard) ; dans le premier cas, c’est une plastification, dans l’autre c’est un plasticage.

Oui, on parle aussi parfois de LA plastique, amis des mots – je reconnais bien là les grands esthètes que vous êtes. C’est vrai. IQUE aussi, cette plastique, nom féminin, que le Larousse définit comme la "beauté des formes du corps", avec l’exemple "La belle plastique d’un nageur." Donc en résumé : tous les plastiques prennent QUE, sauf celui qui explose !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Orthographe Littérature Mots
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants