2 min de lecture Télévision

"Il y a une nostalgie de Jacques Chirac", estime Franz-Olivier Giesbert

INVITÉ RTL - Franz-Olivier Giesbert et le réalisateur Laurent Portes décrypte le "personnage Chirac" dans "Chirac, la bio", documentaire diffusé sur France 3 à 20h55, le 14 décembre.

Laissez-vous tenter Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
ARCHIVES RTL - "Il y a une nostalgie de Jacques Chirac", estime Franz-Olivier Giesbert ("Laissez-vous tenter", 14/12/2015) Crédit Image : FRED DUFOUR / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Morini-Bosc
Isabelle Morini-Bosc et Morgane Giuliani

Même près de 9 ans après la fin de son second mandat en tant que président de la République, Jacques Chirac ne cesse de fasciner. Alors que son état de santé a à nouveau inquiété, durant la semaine du 7 décembre, un documentaire inédit lui est consacré. Intitulé Chirac, la bio, il est diffusé sur France 3 à 20h55, le 14 décembre. Il a été réalisé par Franz-Olivier Giesbert, directeur de la rédaction du Point, et par le réalisateur Laurent Portes. 

Retirer les masques de Jacques Chirac

Que découvre-t-on dans Chirac, la bio ? Le duo Giesbert et Portes a fait le pari de décrypter le "personnage Chirac". "On raconte l'homme, avance Franz-Olivier Giesbert sur RTL. Jacques Chirac est un personnage romanesque. C'est ce que les Français aiment chez lui, c'est leur Johnny Hallyday, il a toujours été là. C'est un personnage de dingue, vous enlevez un masque et il y en a encore un. On est allé chercher le personnage derrière les apparences. C'est une tranche de vie." 

Il y a une nostalgie de Chirac aujourd'hui

Franz-Olivier Giesbert
Partager la citation

"On ne fait pas une bio politique, mais une bio politico-psychologique, prévient Franz-Olivier Giesbert. Ce qui est intéressant, c'est le personnage. Il y a une nostalgie de Chirac aujourd'hui. On est allé derrière la complexité du personnage. Ses discours étaient barbants et dès qu'il se livrait un peu, c'était dingue. Ce film, c'est un peu un festival, le festival Chirac." 

"Le problème de Chirac - on a dit qu'il n'a pas fait grand chose - mais ça a été un grand président qui a pris quelques grandes décisions importantes, comme le fait de ne pas intervenir en Irak. C'est ce que le film montre, qu'il a pris ce genre de décision parce qu'il avait une culture des civilisations, une culture de l'Histoire", estime Franz-Olivier Giesbert. C'est ce que le film montre."

Témoignages inédits

À lire aussi
Jade, Patrick Timsit et Eric Dussart Eric Dussart
François Fillon sur France 2 : "Qui s’est plaint de ses 2 ans de silence ?"

Chirac, la bio, s'appuie notamment sur des témoignages inédits parmi l'entourage de Jacques Chirac. "Je sentais que c'était le moment, celui où les proches commencent à parler, révèle Franz-Olivier Giesbert sur RTL. Quand on fait un livre, les gens ne se livrent pas forcément. Je remarquais que depuis quelques temps, les bouches commençaient à s'ouvrir. On voit les proches, on essaie de les défiltrer, de les mettre en confiance, de les faire parler." 

Même Bernadette Chirac s'est prêtée au jeu. Dans le documentaire, l'épouse de l'ancien président de la République avoue : "Ce n'était pas uniquement un mariage d'amour, c'était aussi un mariage d'ambition. J'avais senti qu'il avait l'étoffe et la volonté de faire un parcours exceptionnel." "Il est tombé dans la politique un peu par hasard, poussé par Georges Pompidou, puis il est devenu président de la République, rappelle Franz-Olivier Giesbert à propos de Jacques Chirac. Il rêvait par-dessus tout d'être patron de l'aviation militaire civile." 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Télévision Franz-Olivier Giesbert Documentaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants