1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. Éric-Emmanuel Schmitt : "Je suis rentré dans le désert pour un film, j'en ressors croyant"
2 min de lecture

Éric-Emmanuel Schmitt : "Je suis rentré dans le désert pour un film, j'en ressors croyant"

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Éric-Emmanuel Schmitt, publie "La Nuit de Feu", un livre où il raconte le jour où il est devenu croyant.

Eric-Emmanuel Schmitt
Eric-Emmanuel Schmitt
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Éric-Emmanuel Schmitt : "Je suis rentré dans le désert pour un film, j'en ressors croyant"
06:58
Eleanor Douet
Eléanor Douet
Journaliste

Éric-Emmanuel Schmitt, est né deux fois. La première en 1960 à Lyon, la deuxième dans le Sahara en 1989. Que s'est-il passé cette nuit de 1989 pour lui donner cette importance ? "C'était la nuit que je n'attendais pas et qui est arrivée. Je suis rentré dans le Sahara pour préparer un film. J'en ressors croyant", raconte-t-il.

Avant cette nuit où tout a basculé, Éric-Emmanuel Schmitt, fait l’ascension du Mont Taha, dans le Sahara, avec un groupe d'une dizaine de personnes. Arrivé en haut, il se sent exalté et décide de prendre la tête du groupe pour redescendre au bivouac, oubliant son absence de sens de l'orientation. Arrive le moment, où il se retrouve seul, il a perdu les autres. "La nuit tombe, le vent se lève, le froid arrive. Je m'attends à passer la nuit la plus horrible de mon existence et je passe la plus belle nuit de ma vie". 

Il y a un corps qui reste dans le sable, qui a froid et il y a un autre corps qui se libère du sable, de l'apesanteur, qui se libère du temps et qui est appelé

Éric-Emmanuel Schmitt

Éric-Emmanuel Schmitt se terre dans le sable pour se réchauffer quand il sent qu'il se dédouble. "Il y a un corps qui reste dans le sable, qui a froid et il y a un autre corps qui se libère du sable, de l'apesanteur, qui se libère du temps et qui est appelé. Et je vais vers ce qui m'appelle. Ça dure je ne sais pas combien de temps, mais tout à coup, la force qui m'a prise me repose dans le sable. Je dors enfin", se souvient-il. Au matin, en se réveillant, il se rend compte qu'il est du mauvais côté de la montagne. Il repart dans le bon sens et on finit par le retrouver. 

Depuis, cette foi ne l'a jamais quitté. "Pourtant, j'ai essayé de lutter car c'est dérangeant. Mille fois, je me suis dit que je devais l'interpréter différemment. J'avais beau nié, avec ma volonté, quelque chose se produisait, grossissait. C'était la confiance dans le mystère, c'était la foi". Pourtant, depuis cette nuit, il n'est pas devenu prosélyte, distinguant ce qu'il croit et ce qu'il sait. C'est cette nuit et ce qui s'est suivi que raconte Éric-Emmanuel Schmitt dans La Nuit de Feu

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/