1 min de lecture Confinement

Confinement : "Je ne comprends pas ce mépris pour la culture", s'insurge Pierre Richard

INVITÉ RTL - Pierre Richard dénonce la fermeture des lieux culturels alors que les commerces ont pu rouvrir leurs portes en pleine crise sanitaire. La culture est "la dernière roue du carrosse", estime l'artiste.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Confinement : "Je ne comprends pas ce mépris pour la culture", s'insurge Pierre Richard Crédit Image : Laurent Vu/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Florise Vaubien

Pierre Richard, qui vient de sortir son dernier album Nuit à Jour, a tenu à dénoncer au micro de RTL Soir les mesures de restrictions sanitaires qui ont entraîné la fermeture des cinémas et des salles de spectacle. L'artiste "ne décolère pas". Une colère qui avait déjà été suscitée par la fermeture des "librairies" alors que les bureaux de tabac étaient ouverts au public. 

"Maintenant, on est en 'absurdie' : les grandes surfaces sont pleines, les métros sont bourrés" avec des passagers "côte-à-côte" et "les trains sont pleins", souligne le comédien sur RTL. "Quand je joue sur scène, les spectateurs portent un masque et ne regardent pas à côté. Il y avait vraiment des protections, rappelle le comédien, mais c'est la culture qui trinque dans tout ce magma". 

"Je trouve cela injuste et stupide : les gens ont le droit de rêver", regrette-t-il. "On a l'impression" que ce secteur "est la dernière roue du carrosse" et que le gouvernement trouve toujours "des bonnes excuses". "Je ne comprends pas ce mépris pour la culture", conclut Pierre Richard. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Société People
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants