1 min de lecture Entreprises

Confinement : "Il faut que la règle soit la même pour tout le monde", explique un libraire

INVITÉ RTL - Le groupe Fnac-Darty maintient ses magasins ouverts alors que les librairies sont fermées sur tout le territoire. Matthieu de Montchalin, propriétaire de la librairie L'Armitière de Rouen, ancien président du Syndicat de la librairie française, exprime sa colère.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Confinement : "Il faut que la règle soit la même pour tout le monde", explique un libraire Crédit Image : Daniel ROLAND / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Capucine Trollion

Face aux règles strictes pour le confinement, mis en place dans la nuit du 29 au 30 octobre 2020, il y a une exception qui ne passe pas inaperçue : le groupe Fnac-Darty maintient ses magasins ouverts. Il bénéficie d'une dérogation pour tout ce qui est informatique et donc aussi la papeterie, alors que les librairies sont fermées sur tout le territoire. 
 
"Ce que je voudrais dire en premier c'est que les libraires ne sont pas des gens irresponsables. Nous savons que les mesures sanitaires sont nécessaires, qu'il faut casser la progression du virus et on comprend tout à fait que le gouvernement essaye de limiter les risques en essayant de limiter un certain nombre d'interactions sociales", explique Matthieu de Montchalin, propriétaire de la librairie L'Armitière de Rouen, ancien président du Syndicat de la librairie française.

"Mais, il faut que la règle soit la même pour tout le monde. Que si des clients prennent un risque sanitaire en venant acheter des livres chez moi, pourquoi ne prennent-ils pas des risques sanitaires en allant acheter des livres à la Fnac à 200 mètres de chez moi ?", poursuit-il. 

Nous avons en France le réseau de librairies le plus dense au monde

Matthieu de Montchalin
Partager la citation

"Que la Fnac vende des produits essentiels, à savoir les ordinateurs, à ce moment-là, autorisons les Fnac à vendre des ordinateurs, mais pas les autres produits parce qu'en les vendant elles deviennent des concurrents déloyaux des libraires indépendantes", argumente de nouveau Matthieu de Montchalin. "Nous avons en France le réseau de librairies le plus dense au monde et il faut le préserver. Nous ne demandons pas à bénéficier de dérogations, nous demandons à ce que la règle soit la même pour tous", répète-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Société Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants