2 min de lecture Littérature

Bernard Pivot signe "... Mais la vie continue" et dessine la vie d'octogénaires

Le 7 janvier sortira le nouveau livre de l'écrivain, l'histoire d'un homme qui vient d'avoir 82 ans. Bernard Pivot, lui, en a 85 et il a mis beaucoup de lui-même dans le narrateur.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Le retour de Bernard Pivot. L'ex président de l'académie Goncourt publie "... mais la vie continue" chez Albin Michel, un roman plein de sagesse et de malice sur la vieillesse. Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Aymeric Parthonnaud

Bernard Pivot nous a reçu chez lui à l'occasion de la parution jeudi 7 janvier de ...Mais la vie continue ou l'histoire d'un homme qui vient d'avoir 82 ans. Bernard Pivot, lui, en a 85 et il a mis beaucoup de lui-même évidemment dans le narrateur de son livre, un certain Guillaume Jurus, double voire sosie de l'auteur qui permet à l'ancien président du Goncourt de raconter avec pudeur son expérience du grand âge. "Entre octogénaires, écrit-il, l'inévitable 'Comment vas-tu ?' n'est plus une formule de politesse mais une question médicale" a fortiori quand la santé vacille comme ce fut le cas pour Bernard Pivot ces derniers mois...

"Je vais pas mal mais la carcasse fait des bruits. La machine de temps en temps se dérègle, confie Bernard Pivot. Mais enfin quand même je suis encore capable d'écrire un livre, je suis encore capable d'aller à une émission de radio ou de télévision, donc ça va pas si mal que ça... Les octogénaires que je décris vont plutôt bien, ils ont des petits problèmes mais n'ont pas encore été attaqués par les quatre Cavaliers de l'Apocalypse : le cancer, l'infarctus, l'AVC et l'Alzheimer. Ils sont vifs mais se sentent menacés. J'ai écrit ce livre avant d'être atteint par l'un des quatre Cavaliers de l'Apocalypse".

En contant les aventures de son personnage et de sa bande de joyeux octogénaires, Bernard Pivot livre un guide du bien vieillir lucide, teinté de mélancolie voire de gravité mais toujours frappé du sceau de la malice, de ce sens de l'humour qui reste l'arme la plus efficace contre le poids des ans. "On est vieux mais, écrit joliment Bernard Pivot, l'amour reste un sentiment jeune !" 

Dans ...Mais la vie continue, Bernard Pivot propose 7 résolutions, 7 engagements sur lesquels construire une vieillesse heureuse : ne jamais se plaindre, être de bonne humeur, entretenir sa curiosité, ne pas s'isoler, profiter, rêver et, plus énigmatique, ajouter. Mais ajouter quoi ? "Quand on est vieux on se dit, ça y est, je suis complet, dit Bernard Pivot, donc on est tenté de ne pas vouloir ajouter quelque chose à notre vie. Eh bien on a tort. Une passion nouvelle, un nouvel ami, prendre un chien ou un chat, lire quelqu'un qu'on n'a jamais lu... On ajoute quelque chose à notre vie. Mon personnage lui, il va tweeter".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants