2 min de lecture Littérature

"J'ai été payé par 'RTL' pour taper sur 'France Inter'", ironise Beigbeder sur RTL

INVITÉ RTL - C'est l'un des événements de ce début d'année en librairie, Frédéric Beigbeder publie "L'homme qui pleure de rire", une satire impitoyable de l'omniprésence de la dérision et du sarcasme dans notre société.

culture Laissez-vous tenter Yves Calvi & Le Service Culture iTunes RSS
>
Laissez-vous tenter du 10 janvier 2020 Crédit Image : capture d'écran RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Bernard Lehut
Bernard Lehut et Capucine Trollion

Frédéric Beigbeder publie l'un des livres les plus attendus de ce début d'année et qui fait déjà beaucoup parler de lui, d'abord parce qu'il n'a pas de titre sur sa couverture. On y voit sous son nom, ce qu'on appelle une émoticône, celle d'un visage qui rit aux larmes. Une astuce de marketing ?

"C'est plus grave que ça, j'entérine la disparition totale de la langue, du vocabulaire, remplacés par ces images grotesques que nous nous envoyons à longueur de temps. Cet émoji [de la couverture] est celui qui est le plus envoyé dans le monde et cela veut dire que nous sommes des malades qui avons besoin de nous forcer à pleurer de rire, tout le temps", démarre l'auteur au micro de RTL. En réalité, le livre a bel et bien un titre, indispensable, ne serait-ce que pour le référencement chez les libraires : L'homme qui pleure de rire publié chez Grasset. 

Dans L'homme qui pleure de rire on retrouve Octave Parango, le double romanesque de l'auteur que l'on avait découvert en publicitaire dans 99 francs, le premier grand succès de Frédéric Beigbeder. Un double, est-ce si sûr ? 

Je n'ai aucune imagination

Frédéric Beigbeder
Partager la citation

Devenu chroniqueur humoristique dans la matinale d'une grande radio, France Publique, Octave Parango se saborde au cours d'une pathétique tentative d'improvisation après une nouvelle nuit blanche de cet indécrottable noctambule. Or, c'est exactement ce qui est arrivé à l'auteur le 15 novembre 2018 au micro de France Inter. Un fiasco en direct qui lui a valu d'être aussitôt remercié. "C'était une démission en direct", précise Frédéric Beigbeder. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas tendre avec ses anciens camarades de la radio publique. "J'aime beaucoup partir de mes aventures personnelles pour ensuite écrire des romans satiriques (...) Je n'ai aucune imagination et donc j’utilise ce genre d'anecdotes sans intérêt pour me galvaniser", poursuit-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Frederic Beigbeder
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants