1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Astérix et le griffon" : découvrez la couverture du prochain album
3 min de lecture

"Astérix et le griffon" : découvrez la couverture du prochain album

DOCUMENT RTL - Un grand voyage, un nouveau peuple et un indomptable Idéfix vous attendent pour ce nouvel album des célèbres Gaulois.

La couverture d'"Astérix et le Griffon"
La couverture d'"Astérix et le Griffon"
Crédit : Editions Albert René/Goscinny-Uderzo
Jean-Yves Ferri nous en dit plus sur l'intrigue d'"Astérix et le griffon"
06:59
Monique Younès & Aymeric Parthonnaud

Voici la couverture du nouvel Astérix ! "On voit un Astérix au premier plan, mais qui, de façon un peu inhabituelle, est juché sur un poney, ces petits chevaux de l'est de l'Europe, raconte Jean-Yves Ferri au micro de RTL. Et à l'arrière-plan, un magnifique totem de Griffon dans la neige et sur le totem, tout en haut, Idéfix, qui a grimpé là-haut et au bas du totem, Obélix qui, visiblement, lui intime l'ordre de redescendre. L'ensemble est nouveau parce qu'on a rarement vu comme Astérix sur un cheval sur une couverture. Et puis s'en dégage un petit parfum d'aventure."

Le prochain Astérix sera disponible en librairies le 21 octobre prochain et ce lundi 11 octobre 2021, RTL vous révèle en exclusivité la couverture de ce 39e album : Astérix et le griffon. Un titre validé par Albert Uderzo, lui-même. Ce nouvel album de la série vendue à plus de 380 millions d’albums dans le monde sera écrit par Jean-Yves Ferri, dessiné par Didier Conrad et toujours fidèle aux règles de l’alternance édictées par René Goscinny et Albert Uderzo. Comme l’aventure de l’album précédent se passait dans le village gaulois, dans ce nouvel album, les héros vont faire un très long voyage.

Le petit chien de nos deux Gaulois semble être celui qui provoque ce grand voyage. "Dans cette aventure, Idéfix retrouve un peu ses instincts sauvages. Parce qu'après tout, les chiens viennent du loup, c'est bien connu. Et dans cette histoire, au contact de ses congénères loups, il pète un peu une durite, il prend la clé des champs", confirme Jean-Yves Ferri.

"Cette fois, c'est 'eastern', au contraire d'un 'western' qu'on connaît bien, continue-t-il. 'Eastern', parce qu'on va aller tout droit vers les confins de l'Europe de l'Est en faute. Mais une Europe de l'Est un peu fantasmée, c’est-à-dire que j'y place là le peuple des Sarmates. Les Sarmates, un peuple historique, un peuple nomade, c’est-à-dire qui a vécu dans la région, entre la Roumanie, la Hongrie, la Pologne, la Russie, Ukraine, Kazakhstan... Mais je grandis un peu la zone et on va dire qu'on va y retrouver des éléments du folklore slave. Une ambiance un peu de Russie mélangée d'un zeste de Mongolie. En fait, c'est une création parce que les Sarmates... Il nous reste des sépultures, des choses comme ça, mais on connaît mal, évidemment, leur mode de vie. Par contre, on sait qu'ils étaient dans toute cette région.

La couverture "Astérix et le Griffon"
La couverture "Astérix et le Griffon"
Crédit : Editions Albert René/Goscinny-Uderzo
À lire aussi

"Pourquoi emmener nos valeureux Gaulois chez les Slaves ? Au départ, je voulais parler de la religion de l'époque. Je m'étais aperçu qu'à l'époque d'Astérix, environ 50 avant Jésus-Christ, il y avait des représentations de sortes de monstres. Il y a un monstre de pierre assez connu qui s'appelle la Tarasque, qu'on a retrouvé du côté d'Avignon et c'était une sorte de gardien des enfers. Bon, il est assez effrayant. On dirait un loup-garou. Donc, j'étais parti un peu sur cette veine. Puis je me suis dit une Tarasque, c'est pas non plus ce qu'il y a de plus connu. Et j'ai un peu dérivé vers les monstres de l'époque, c’est-à-dire les monstres mythologiques tels que les connaissaient les Romains d'où le griffon.

"C'est une créature des plus extraordinaires et qu'on le retrouve un peu dans toutes les civilisations. Là, c'est intéressant de se demander ce que les Romains croyaient au Griffon. Quelle représentation, finalement, ils avaient de ce genre d'animaux mythiques. Est-ce qu'ils auraient été prêts, finalement, à chasser le griffon ? À chaque album, il faut trouver un peu un thème en résonance avec aujourd'hui. Dans La fille de Vercingétorix, par exemple, il était intéressant de voir un peu du côté des femmes puisque le personnage de la fille de Vercingétorix remue un peu le village gaulois. Là, c'est plutôt le côté spirituel et aussi la manière dont les Romains, donc, nous-mêmes, on appréhende la nature en général, puisque le griffon est une sorte de symbole de la nature", conclut-il.

Jean-Yves Ferri a fait un travail de dentellière pour éviter les clichés sur les étrangers. Fini le temps où Goscinny pouvait rire des grandes dents des Anglais ou du profil des Grecs. Aujourd’hui chaque mot est pesé, la polémique est plus facile et l’exercice plus émouvant puisque ce 39e album d’Astérix sera le premier à paraître après la mort d’Albert Uderzo, survenue il y a exactement un an, le 24 mars dernier.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/