1. Accueil
  2. Culture
  3. Ciné et séries
  4. "Batman" : pourquoi le coming-out bisexuel de Robin est si important ?
3 min de lecture

"Batman" : pourquoi le coming-out bisexuel de Robin est si important ?

ÉCLAIRAGE - Après des années de conjectures et fan-fiction, DC Comics vient de lever le voile sur un de ses plus célèbres personnages, non sans réactiver un débat bien connu.

Robin et Bernard dans "Batman Urban Legends"
Robin et Bernard dans "Batman Urban Legends"
Crédit : DC Comics
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Les fans le suspectaient ou l'espéraient depuis de nombreuses années. L'information est désormais officielle : Robin, l'acolyte de Batman, est bisexuel. Ce coming-out s'est déroulé au fil des pages du nouveau numéro de Batman: Urban Legends

L'autrice Meghan Fitzmartin a offert aux lecteurs de DC Comics quelques bulles révélatrices dans lesquelles Tim Drake, alias Robin, déclare qu'il apprécie beaucoup un autre personnage masculin : Bernard. “Tim Drake, est-ce que tu veux sortir avec moi ?”, lui demande Bernard et Robin de répondre alors, intimidé mais visiblement heureux : "Oui... Oui, je crois que j’en ai envie”.

Ces quelques cases ont fait l'effet d'une petite bombe dans le monde de la bande dessinée américaine. Marvel avait déjà offert à son public des super-héros LGBTQI+, notamment dans sa franchise X-Men dont l'intrigue peut être facilement interprétée comme une grande métaphore LGBTQI+. Des mutants discriminés par leurs familles et la société pour ce qu'ils sont qui trouvent un refuge au sein du manoir du professeur Xavier ? La comparaison est aisée et n'a pas échappé aux fans. 

Pour DC Comics, le personnage de Robin a souvent été perçu comme le plus compatible avec un coming-out. Le protégé de Batman était un des héros préférés des fans LGBTQI+ et la lecture crypto-gay de certaines œuvres comme le Batman et Robin de Joel Schumacher (en 1997, avec George Clooney et Chris O'Donnell) n'a fait qu'enfoncer le clou. L'armure moulante de Robin, suivant chaque courbe de son corps musclé jusqu'à reproduire ses tétons sur le plastique du costume, est restée figée dans l'esprit de beaucoup....

Progressisme ou opportunisme ?

À lire aussi

La révélation de la bisexualité de Robin dans ces quelques pages a provoqué une vague d'enthousiasme des fans qui se sont empressés de remercier l'autrice et la dessinatrice de ce volume. Ces quelques bulles ont aussi provoqué une levée de bouclier conservatrice, considérant que ce coming-out allait en contradiction avec l'histoire du personnage. 

D'autres, enfin, se sont interrogés sur l'opportunisme de DC Comics de faire une tellement révélation. Est-ce du "tokénisme" (une pratique consistant à faire des efforts symboliques d'inclusion vis-à-vis de groupes minoritaires dans le but d'échapper aux accusations de discriminations) ou du "pinkwashing", pour ne pas être dépassé par le progressisme de Marvel ? L'avenir le dira.

Les comics ont toujours été en avance, ou au moins plus audacieux, que les adaptations en dessins animés ou en films où un certain conservatisme demeure. Marvel s'apprête à faire le grand pas avec la sortie du film Eternals dans lequel Phastos (joué par Brian Tyree Henry) offrira au Marvel Cinematic Universe son premier baiser entre deux hommes

Un pas de géant pour les Studios Marvel et leur maison-mère Disney encore frileuse sur ces questions dans ses films d'animation notamment. La scène ne manquera pas de faire parler puisqu'elle concerne aussi deux personnages non-blancs (Brian Tyree Henry et son mari, joué par Haaz Sleiman) qui forment une famille et élèvent un enfant. Elle pourrait aisément être coupée au montage dans certains pays qui criminalisent ou réprouvent l'homosexualité...

Si le débat reste animé dans la communauté des fans, il est bon de remarquer que la pop culture, et les comics en particulier, restent à la pointe pour mener certains combats et offrir une représentativité auprès du grand public. Comme pour le jeu vidéo ou le manga, le public des comics n'est plus un monolithe masculin, blanc, américain, chrétien et hétérosexuel, n'en déplaise à quelques orthodoxes. 

On trouve beaucoup plus d'héroïnes fortes et inspirantes (et pas simplement des faire-valoir sexy), plus de diversité aussi dans les origines, les parcours, les apparences et les orientations sexuelles des super-héros... Petit à petit, les aspirations des fans qui souhaitent enfin voir des héros qui leur ressemblent (à l'instar du phénomène Black Panther) quittent le domaine de la "fan-fiction" pour intégrer le "canon", l'œuvre officielle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/