1. Accueil
  2. Culture
  3. Arts et spectacles
  4. "Alma, l'enchanteuse" de Timothée de Fombelle au cœur de la traite négrière
4 min de lecture

"Alma, l'enchanteuse" de Timothée de Fombelle au cœur de la traite négrière

Gallimard Jeunesse publie le tome 2 des aventures d'Alma sous la plume de Timothée de Fombelle. Une plongée dans la traite négrière au XVIIIe siècle. Un roman d'aventure flamboyant qui donne une voix aux victimes de l'esclavage.

Alma
Alma
Crédit : François Place/ Gallimard Jeunesse
"Alma, l'enchanteuse" de Timothée de Fombelle au cœur de la traite négrière
03:53
"Alma, l'enchanteuse" de Timothée de Fombelle au cœur de la traite négrière
03:53
Richard Powers est l'un des grands écrivains américains d'aujourd'hui. Il publie son nouveau roman "Sidérations"
19:50
Richard Powers est l'un des grands écrivains américains d'aujourd'hui. Il publie son nouveau roman "Sidérations"
19:50
Laurent Marsick

En juin 2020, Gallimard jeunesse publiait le premier volet d'un triptyque, sous la plume de Timothée de Fombelle, baptisé Alma. Un roman d'aventure où l'auteur aborde avec une justesse rare la traite négrière. Le tome 2 d'Alma vient de sortir, histoire, sous titrée l'enchanteuse.

Alma est une jeune fille noire, la dernière survivante d'un peuple imaginaire que Timothée de Fombelle a baptisé "les Oko". "Elle porte la mémoire de son peuple dont les pouvoirs ont toujours attiré les négriers", écrivait Timothée de Fombelle dans le premier volet de cette trilogie. Alma a fui, malgré elle, loin de la vallée d'Afrique protectrice du reste du monde. Elle tente de retrouver son petit frère enlevé par des négriers. Loin de là, il y a Amélie Bassac, fille d'un armateur (et marchand d'esclaves) de La Rochelle, à la tête d'une colonie à St Domingue où elle exploite des centaines d'esclaves transformés en bêtes de somme. Il y a des pirates et un trésor que tout le monde recherche

Voici donc la suite des aventures de tous ces personnages, des aventures qui passent par la France, l'Angleterre, St Domingue et la Louisiane.

"Alma l'enchanteuse"
"Alma l'enchanteuse"
Crédit : Gallimard Jeunesse

Un deuxième tome qui débute en 1787. "Alma et Joseph ont rejoint Saint-Domingue sur les traces du navire La Douce Amélie et de son insaisissable trésor. Mais Alma n'a qu'un seul but : retrouver Lam, son petit frère. Dans les plantations de canne à sucre, les champs de coton de Louisiane, parmi les milliers d'esclaves qui se battent pour survivre, la jeune fille poursuit sa quête tandis que Joseph traverse à nouveau l'Atlantique. On parle d'abolition à Londres. En France, le pouvoir de Versailles commence à vaciller. En se séparant, les chemins d'Alma et Joseph leur rappellent à chaque instant tout ce qui les unit."

À écouter aussi

Une deuxième partie plus dense et plus sombre. "J'avais la possibilité de décortiquer cette machine. Ce sont les prémices de la révolution industrielle, explique l'auteur Timothée de Fombelle. C'est terrible. C'est une industrialisation du travail et de la souffrance humaine. C'est vrai que ça donne un aspect plus sombre au roman. Alors, comment trouver de la lumière là-dedans ? C'est un combat de chaque instant parce que ces victimes de la traite étaient des êtres vivants qui malgré tout trouvaient le carburant de la vie."

Une aventure, des aventures...

C'est Alma qui se souvient de la vallée de son enfance, c'est cet espoir fou que nourrissent certains : fuir cet enfer. Entre les mots de l'auteur il y a le bruit du fouet, celui des chaines, l'odeur de la mort. Nous découvrons la condition effroyable des esclaves dans les champs de cotons.

Et puis il y a l'aventure (les aventures) avec des personnages qui se croisent, ou plutôt se frôlent : "Il y a des quêtes différentes. J'ai toujours cette tendance à mettre des moteurs un peu partout dans mes personnages pour les faire avancer, la quête, la fuite et souvent les deux. Parfois, s'amuse l'auteur, j'entends ma fille qui est en train de lire un de mes livres et hurle en disant 'Papa ! Mais qu'est-ce que c'est que ça ?'. Je sais que c'est toujours parce que deux personnages se sont frôlés, deux personnages ont failli se rencontrer et qu'on l'a cru. On l'a cru, sauf quand on me connaît. On sait que ce n'est peut-être pas encore le moment, mais je crois qu'il y a aussi cette promesse : que les retrouvailles auront lieu."

La vérité historique

Elle se niche dans les détails, dans son bureau atelier, Timothée de Fombelle a conservé des dizaines d'ouvrages et de plans qui ont été sa source d'inspiration. Comme des plans de navires qui l'ont aidé à imaginer "La douce Amélie", le navire négrier au cœur de l'intrigue : "Des plans de bateaux, j'en ai plein. Pour la Douce Amélie, j'ai pris une référence, un bateau qui s'appelle l'Aurore, qui est parti, un peu avant le mien, de Rochefort. Le mien est parti de La Rochelle, à quelques kilomètres de là. J'ai 60 plans comme ça, pour essayer de comprendre exactement les circulations. Par exemple (montrant le plan du bateau) je peux savoir le nombre de marches que descend le capitaine exactement. C'est une manière de faire parler cette expérience de l'esclave, cette expérience qui pourtant est muette, qu'on n'a jamais pu connaître. Et ça, ce sont des effets de réel qu'on remarque à peine, mais qui rendent présent vraiment le lecteur dans le lieu."  

Cette justesse historique, les mots de Timothée de Fombelle offrent effectivement une voix à ces esclaves qui n'étaient que des lignes comptables dans les journaux de bord des négriers blancs : " Ça, c'est terrible. Ces esclaves n'ont existé que par leur absence, leur mort, leur naissance. Je me suis jeté à l'eau, mais en essayant de faire parler ce grand silence des victimes."

Outre les livres, Internet a offert de précieuses informations à l'auteur, comme par exemple les journaux de bord des navires négrier. Les archives départementales de Nantes en publient quelques-uns sur leur site internet.

Le site Gallica de la BNF a également été une source de données essentielles, et qui permet de se faire une idée de ce que contiendra le troisième et dernier volet d'Alma annoncé pour 2023. Alma, l'enchanteuse est à lire dès 13 ans. Publié aux éditions Gallimard Jeunesse. 

La rédaction vous recommande

   

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/