1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Youtube va bloquer Adele et les Arctic Monkeys, entre autres
1 min de lecture

Youtube va bloquer Adele et les Arctic Monkeys, entre autres

La plateforme de vidéos Youtube va bloquer "dans les jours qui viennent" les vidéos des artistes appartenant à des labels qui rejettent ses conditions tarifaires.

Le logo de YouTube, le 4 décembre 2012 à Paris (image d'illustration)
Le logo de YouTube, le 4 décembre 2012 à Paris (image d'illustration)
Crédit : AFP / LIONEL BONAVENTURE
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les vidéos d'artistes tels qu'Adele ou les Artic Monkeys pourraient rapidement devenir inaccessibles sur Youtube. La plateforme a en effet annoncé qu'elle comptait bloquer les contenus issus de certains labels indépendants qui refusent de signer les conditions tarifaires de son service de diffusion en flux ("streaming") par abonnement.

Les premiers blocages seront effectifs "dans les jours qui viennent", a déclaré Robert Kyncl, directeur des opérations commerciales de la filiale de Google, cité par le Financial Times de ce mercredi 18 juin.

Robert Kyncl a précisé que les labels qui ont signé les nouvelles conditions tarifaires représentaient 95% de l'industrie musicale. Mais selon le Financial Times, certains importants labels indépendants comme XL Recordings et The XX and Domino refuseraient de signer.

Les conditions de Youtube jugées "fortement défavorables"

Fin mai, les labels indépendants avaient accusé Youtube de les menacer de retirer leur catalogue s'ils refusaient des conditions tarifaires qu'ils jugeaient "fortement défavorables" et "non négociables".

À lire aussi

Le syndicat français des producteurs indépendants avait déclaré que si Youtube ne reconsidérait pas sa position, "les organisations professionnelles représentant les intérêts de ce secteur seront contraintes de saisir la Commission européenne".

L'an dernier, le géant américain avait momentanément arrêté de diffuser des publicités accompagnant les vidéos musicales sur sa plateforme, dans le cadre de difficiles négociations avec la Sacem (auteurs-compositeurs, France) et de grands éditeurs internationaux, privant les ayants-droit de cette source de rémunération.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/