3 min de lecture Augmenté

Voiture autonome : pourquoi la Google Car ne verra jamais le jour

Google passe la seconde dans la voiture autonome et renonce à produire la Google Car, privilégiant le développement d'un logiciel de pilotage autonome à travers une nouvelle filiale, Waymo.

Google a fait la démonstration des capacités de la Waymo avec un passager aveugle
Google a fait la démonstration des capacités de la Waymo avec un passager aveugle Crédit : Waymo
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Comme Apple, Google ne s'imagine pas un avenir de fabricant automobile. Une semaine après la lettre adressée par la marque à la pomme à l'agence américaine de la sécurité routière suggérant que le groupe s'imaginait plutôt en fournisseur de logiciel qu'en néo-constructeur, son rival américain a réajusté la mire à son tour. D'après le site américain The Information, Google a décidé d'arrêter le développement de la Google Car et mise désormais sur un concept de service d'auto-partage autonome.

Présentée pour la première fois au public il y a deux ans, la Google Car est le projet de voiture autonome au design enfantin, sans volant, ni pédales, développé par Google depuis sept ans. Équipée de nombreux capteurs, elle est capable de se conduire sans chauffeur en respectant le code de la route et en anticipant les obstacles se dressant sur son chemin. Elle a déjà avalé plus de 3 millions de kilomètres dans les régions de Phoenix (Arizona), de Mountain View (Californie), d'Austin (Texas) et de Kirkland (Washington).

Comme Google l'avait laissé entendre l'an passé, elle ne sera pas produite à grande échelle. Pionnière du véhicule sans conducteur, la firme de Mountain View fait face à une concurrence accrue de la part des constructeurs historiques et d'acteurs de la tech qui contestent de plus en plus son avance, comme Apple ou Uber, qui teste déjà des voitures équipées d'un logiciel autonome capables de transporter des clients à Pittsburgh et est disposé à embrayer très bientôt à San Francisco. Mais le projet n'est pas sur une voie de garage pour autant.

Galop d'essai réussi avec un passager aveugle

Google souhaite désormais faire fructifier ses avancées technologiques et se concentrer sur des partenariats avec les constructeurs établis en leur fournissant un logiciel de conduite autonome. Dans cette perspective, la maison-mère de Google, Alphabet, a annoncé mardi la création d'une nouvelle entité indépendante baptisée Waymo. Le laboratoire Google X pilotait le projet jusqu'à présent. Celui-ci est désormais suffisamment mûr pour voler de ses propres ailes au sein d'une entité fonctionnelle en quête de rentabilité. "C'est le signe que la technologie est arrivée à maturité", a expliqué John Krafick, son patron, un vétéran de l'industrie automobile, ancien de Hyundai et Ford.

À lire aussi
A travers Neuralink, Elon Musk veut augmenter les capacités du cerveau grâce à des circuits intégrés Augmenté
VIDÉO - Elon Musk a testé l'interface cerveau-machine de sa société Neuralink sur des cochons

La nouvelle entreprise mise sur un concept de véhicules ordinaires équipés d'un programme de pilotage automatique, similaire à celui de Tesla. Les voitures de Waymo sont actuellement en test afin d'accumuler le plus de kilomètres possibles pour s'intégrer rapidement dans le quotidien du grand public. Pour convaincre le public, Waymo a publié une vidéo montrant un test effectué en octobre 2015 dans des conditions de circulation réelles avec un passager aveugle dans des banlieues d'Austin, au Texas.

>
Say hello to Waymo

Un lancement d'ici la fin 2017 ?

Avec Waymo, Google aspire à développer des véhicules autonomes de niveau 5, capables de conduire un humain à bon port sans qu'il n'intervienne à aucun autre moment que pour indiquer sa destination. Le système de Waymo est composé de capteurs capables de détecter les piétons, les cyclistes, les véhicule et les travaux routiers dans un périmètre à plus de 200 mètres de distance dans toutes les directions et de répondre à toutes les situations d'urgence. Les capteurs peuvent par exemple repérer si un cycliste lève son bras pour indiquer un changement de direction et adapter son comportement en fonction.

Le système de pilotage autonome de Waymo
Le système de pilotage autonome de Waymo Crédit : Waymo

Parmi les véhicules en circulation figurent des Lexus R450H. Fiat Chrysler, partenaire de Google depuis mai, devrait bientôt équiper les minivans Pacifica du logiciel de conduite autonome. Des annonces en ce sens pourraient intervenir dès la semaine prochaine. Selon The Information, la technologie de Waymo pourrait être commercialisée avant la fin de l'année prochaine. Le patron de Waymo, John Krafcik, lui prédit de nombreux débouchés. "Nous entrevoyons une utilité pour notre technologie dans les véhicules personnels, dans l’autopartage, dans la logistique ou pour résoudre la question du problème du dernier kilomètre dans les transports en commun", a-t-il indiqué dans un post sur Medium.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Voiture autonome Google
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants