2 min de lecture AVC

Un drone-ambulance pour pratiquer les premiers soins en cas d'arrêt cardiaque

VIDÉO - Un concept de drone-ambulance a vu le jour aux Pays-Bas. En permettant de pratiquer les premiers soins plus rapidement que les secours, il pourrait augmenter considérablement les chances de survie à un arrêt cardiaque.

Un étudiant belge a mis au point un drone-ambulance pour intervenir plus rapidement en cas d'arrêt cardiaque
Un étudiant belge a mis au point un drone-ambulance pour intervenir plus rapidement en cas d'arrêt cardiaque Crédit : Capture d'écran
Benjamin Hue
Benjamin Hue
et AFP

Les drones font désormais partie de notre quotidien. S'ils embarrassent les autorités lorsqu'ils survolent les centrales nucléaires, ils peuvent aussi être d'utilité publique.

Un des premiers prototypes de "drone-ambulance" au monde, capable de transporter un défibrillateur en un temps record auprès de victimes d'arrêts cardiaques, a été présenté le 28 octobre dernier aux Pays-Bas, à l'université de Delft. 

Équipé de six hélices, pouvant atteindre une vitesse de 100 km par heure et transporter une charge de quatre kilogrammes, le prototype se dirigera de manière autonome en localisant l'origine d'un appel d'urgence et en utilisant des données GPS. 

>
TU Delft - Ambulance Drone

Intervenir plus rapidement augmente les chances de survie

"Environ 800.000 personnes subissent un arrêt cardiaque chaque année dans l'Union européenne, et seulement 8% d'entre elles survivent", assure Alec Momont, 23 ans, l'étudiant belge en ingénierie ayant développé le système, dans un communiqué. 

À lire aussi
Un médecin en consultation (Illustration). AVC
AVC : quels sont les symptômes qui peuvent l'alerter et comment les mémoriser

"La principale raison est le temps relativement long nécessaire aux services de secours pour se rendre sur place, soit environ 10 minutes alors que la mort dans ce genre de situation se produit après 4 à 6 minutes", assure l'étudiant. Selon lui, le "drone-ambulance" pourrait emmener un défibrillateur en une minute dans une zone de 12 kilomètres carrés, "faisant passer les chances de survie de 8 à 80%". 

Une fois sur place, le personnel médical pourra communiquer et donner des instructions aux personnes se trouvant auprès de la victime, et ce notamment à l'aide d'un micro et d'une caméra embarqués. 

Environ 15.000 euros par modèle

Ce drone n'est encore qu'un prototype, mais il a déjà tapé dans l’œil des services d'urgence néerlandais, notamment à Amsterdam, et s'est attiré les louanges de la Fondation néerlandaise pour le Cœur, selon le quotidien Algemeen Dagblad. 

Alec Momont souhaite qu'un réseau de drones d'urgence soit développé aux Pays-Bas d'ici à cinq ans et rêve, à terme, que son drone soit une véritable "trousse médicale volante" capable notamment d'apporter un masque à oxygène à une personne bloquée dans un incendie ou une dose d'insuline à un diabétique. 

Avec une structure construite en fibres de carbone et certains éléments produits à l'aide d'une imprimante en 3D, un drone-ambulance devrait coûter environ 15.000 euros par pièce. "J'espère qu'il sauvera des centaines de vies dans les cinq prochaines années", a expliqué Momont. 

Services
La rédaction vous recommande
Lire la suite
AVC Santé connectée Drones
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants