1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. VIDÉO - Internet Explorer lâché par Microsoft après 20 ans de gloire et de bugs
2 min de lecture

VIDÉO - Internet Explorer lâché par Microsoft après 20 ans de gloire et de bugs

Microsoft va remplacer Internet Explorer par un nouveau logiciel dans Windows 10, tirant la révérence du navigateur phare des débuts d'Internet dont la réputation a été entachée par les failles de sécurité.

profilrtl
Benjamin Hue

Mis au placard à l'orée de ses vingt ans, tel est le triste destin d'Internet Explorer. Lancé en 1995, le célèbre navigateur de Microsoft ne connaîtra pas de douzième version. Selon les informations du Financial Times, mercredi 18 mars, la firme de Seattle ne lui renouvellera pas sa confiance pour accompagner Windows 10. Le prochain système d'exploitation de l'entreprise américaine comportera un nouveau logiciel, dont le nom de code est pour l'instant "Project Spartan". Prévu pour cet été, Windows 10 sera toujours compatible avec le navigateur au logo bleu, mais son icône ne s'affichera plus sur le bureau minimaliste du nouvel OS. Le successeur d'Internet Explorer devrait en effet "transporter Microsoft au-delà du web 1.0 pour lequel Explorer avait été conçu", assure le quotidien britannique.

Internet Explorer = Internet

Lancé au milieu des années 1990 pour contrer l'hégémonie de l'ogre d'alors Netscape, Internet Explorer s'était rapidement imposé comme le navigateur de référence du marché. Fort du triomphe des machines de Microsoft, sur lesquelles il était livré d'office, il était utilisé par plus de 95% des internautes entre 2002 et 2004, soit plus d'un milliard de personnes. Il était alors impossible d'utiliser un autre navigateur sous Windows. Si bien que pour beaucoup d'internautes à l'époque, l'icône au petit "e" était synonyme d'Internet.

Ce monopole a valu de nombreux procès à la firme de Bill Gates. En 2000, l'impossibilité pour les utilisateurs de Windows de supprimer Internet Explorer a été jugée illégale par un juge fédéral américain. Un avant-goût de la décision de la Commission européenne, qui, après des années de procédure, a condamné en 2009 Microsoft à une lourde amende pour entrave à la concurrence et l'a obligé à ouvrir son système d'exploitation aux autres navigateurs, comme Firefox, Opera ou Chrome.

"Le navigateur que vous adorez détester"

Pour "IE", la sanction européenne a sonné un peu le début de la fin. Le navigateur star du début des années 2000 est rapidement passé de 80% à 50% de part de marché. Mis sur orbite en 2004 par Mozilla, Firefox a fini par imposer ses fonctionnalités. Dans le même temps, les failles de sécurité du navigateur de Microsoft et son incompatibilité avec les normes du web en ont fait un logiciel obsolète. En 2006, le magazine PC World a même classé Internet Explorer 6 parmi les dix pires produits technologiques de tous les temps. Sous le feu des critiques, Microsoft n'a pas semblé pressé de redresser la barre et cinq années se sont écoulées entre les versions 6 et 7 du logiciel.

À lire aussi

Rattrapé puis dépassé par ses concurrents, Internet Explorer compte désormais moins de 20% de part d'un marché où Google se taille la part du lion avec Chrome (un peu moins de 50%). Ces dernières années, Microsoft a bien tenté de relancer la machine en misant notamment sur l'humour, avec une campagne intitulée "le navigateur que vous adorez détester". En vain. Internet Explorer va mourir à petit feu, emportant avec lui toute une page de l'histoire d'internet. Signe des temps, les internautes n'ont pas attendu la nouvelle pour lui rendre hommage à la faveur de sites web simulant les célèbres plantages du navigateur.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire