1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Sextorsion : attention au retour du chantage à la webcam
2 min de lecture

Sextorsion : attention au retour du chantage à la webcam

Depuis quelques jours, les autorités observent une augmentation du nombre de recherches consacrées à cette escroquerie faisant croire aux internautes qu'ils ont été filmés à leur insu sur un site pornographique.

Une personne tape sur un ordinateur (illustration)
Une personne tape sur un ordinateur (illustration)
Crédit : KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue

"Vous avez été filmé en train de regarder du porno". Ce genre de message, caractéristique de l'arnaque du chantage à la webcam, signe un retour en force depuis la rentrée. Le directeur général de la plateforme de l'État dédiée à la lutte contre la cybermalveillance, Jérôme Notin, dit avoir observé ces derniers jours une recrudescence des consultations de la page dédiée à cette escroquerie sur le site du gouvernement. "Depuis ce week-end, retour de cette vieille arnaque (après un pic cet été) à la webcam prétendue piratée", a-t-il indiqué sur Twitter, mardi 20 septembre. 


Très répandue, cette arnaque consiste à menacer les victimes de révéler à leur entourage qu'elles ont été prises en flagrant délit de consultation de site pornographique ou pédopornographique pour les inciter à régler une somme d'argent afin d'étouffer l'affaire. Elle peut prendre la forme d'un message envoyé sur la boîte mail de la victime expliquant que ses mots de passe ont été interceptés, qu'elle a visité un site porno et que plusieurs centaines d'euros semblent un juste prix pour ne pas envoyer les enregistrements à ses contacts. L'arnaque peut aussi consister en une fausse convocation de la brigade de protection des mineursDes milliers d'internautes en ont déjà fait les frais en France ces dernières années.

Ne surtout pas répondre ou payer

Les autorités alertent régulièrement contre ces escroqueries qui ne doivent en aucun cas donner lieu à une réponse ou au paiement d'une somme d'argent, car leurs auteurs ne disposent généralement d'aucun enregistrement compromettant pour les victimes. Il convient à la place de signaler le message sur Pharos, la plateforme du ministère de l'Intérieur chargée de traquer les contenus illicites sur Internet, ou auprès de la plateforme CyberMalveillance

Les personnes qui auraient versé de l'argent à des escrocs sont invitées à contacter leur banque pour tenter de faire annuler la transaction et à déposer plainte au commissariat de police en fournissant des preuves des échanges avec les malfaiteurs. 

À écouter aussi

Ces tentatives d'extorsion sont punies de sept années d'emprisonnement et 100.000 d'amende.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/