2 min de lecture Propulsé

Pesquet : "J'étais un débutant, là je suis un vétéran", confie-t-il avant son deuxième vol

DOCUMENT RTL - Le spationaute confie ses attentes et les objectifs de sa mission avant de repartir dans l'espace le 30 mars 2021 à bord d'une fusée SpaceX.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Pesquet : "J'étais un débutant, là je suis un vétéran", confie-t-il avant son deuxième vol Crédit Image : HO / ESA/NASA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
et Ryad Ouslimani

Thomas Pesquet, le spationaute français, va repartir dans l’espace pour un séjour au sein de la Station spatiale internationale. Un départ prévu le 30 mars 2021 à bord d’une fusée SpaceX depuis la base de Cap Canaveral en Floride. Il partira avec trois autres compagnons, deux astronautes américains, et un Japonais, pour une mission de 6 mois. 

Malgré la crise du coronavirus, Thomas Pesquet s’entraîne à Houston, au Texas. En ce moment, il est néanmoins en vacances pour quelques semaines. Au programme de son entraînement, une remise à niveau du fonctionnement de l’ISS, mais surtout du fonctionnement de la capsule Crew Dragon

Il sera le premier européen à s’envoler à bord d’un appareil SpaceX, un événement important comme il le confirme à RTL. "On n’a pas eu de décollage depuis la Floride depuis 2011. C’est un retour historique, important. J’ai la chance de faire ça, voler une fois en Soyouz et là sur le Crew Dragon de SpaceX", explique-t-il. 

Pour sa deuxième mission, Thomas Pesquet explique qu'il est dans un autre état d'esprit : "J'étais un débutant, là je suis un vétéran", confie-t-il. Concernant Crew Dragon, le scientifique est impressionné par la modernité de la capsule. "C'est un véhicule des années 2010, pour ne pas dire 2020. L'interface avec l'équipe, c'est de grands écrans plats".

À lire aussi
Une pleine lune pendant une éclipse pénombrale maximale à Jakarta, en Indonésie. espace
L'eau serait plus répandue que prévu sur la Lune

Une configuration déroutante pour des pilotes habitués à des commandes physiques, selon Thomas Pesquet, dans un monde où la conception date souvent "de 10 ou 15 ans". Crew Dragon "a été conçu hier", illustre-t-il. Quant à sa mission Alpha, elle semble peu ou prou dans la lignée de celle de son premier voyage. 

"Il y a une expérience d'intelligence artificielle, qui pourra nous aider pour organiser nos tâches (...) Je sais qu'il y a une expérience qui étudiera le vieillissement de mini cerveaux. C'est des cultures de cellules souches de cerveaux humains", indique Thomas Pesquet. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Fil Futur
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants